Les Cahiers de Nutrition et de Diététique

BIO : la jeune génération plus investie que les autres


Bio, manger mieux, manger sain, jeune génération

D’après le baromètre de l’Agence Bio, 96 % des 18-24 ans connaissent le logo AB. Cette jeune génération se dit plus sensible que ses aînés au bio pour des raisons éthiques, sociales et sur le bien-être animal. Sur-représentés parmi les nouveaux consommateurs, ils participent à l’augmentation de la part des consommateurs de bio observée en 2018. Mais si celle-ci continue de croître depuis 2003 (+34 %), les consommateurs de produit bio souhaitent désormais plus de transparence sur la réglementation et le contrôle des produits.

En octobre 2003, l’Agence Bio lançait le premier baromètre de la perception et de la consommation des produits biologiques en France, afin d’observer dans le temps, année après année, l’évolution des attitudes des Français vis-à-vis des produits biologiques. Seize années ont passé et chacune de ces années a vu la part des consommateurs français de produits bio augmenter. Le point sur le dernier baromètre publié.

En 2018, 71 % des français consomment au moins une fois par mois des produits bio (contre 37 % en 2003). La jeune génération semble être la plus sensible au bio et aussi celle du passage à l’acte. Les 18-24 ans sont les plus attachés à la consommation des produits bio pour des raisons éthiques et sociales (32 % versus 25 % pour l’ensemble de la population) et sur la question du bien-être animal (37 % versus 28 % pour l’ensemble de la population). Ils considèrent pour 47 % qu’il est normal de payer plus cher un produit alimentaire bio qu’un produit conventionnel alors que la majorité de la population est hostile à cette idée. Enfin, ils sont sur-représentés (27 %) parmi les « nouveaux consommateurs » de bio (depuis moins d’un an) et parmi les jeunes familles converties (16 % de 18-24 ans). Les jeunes générations figurent cependant aussi parmi les « jeunes citadins » qui n’ont pas le réflexe de consommer bio (16 % de 18-24 ans) et parmi les « peu confiants » dans le bio. Pour autant, cette génération a une bonne connaissance des logos du Bio : 96 % des 18-24 ans identifient le logo AB et 70 % (67 % chez les 25-34 ans) connaissent l’Eurofeuille, le logo européen, vs 59% sur l’ensemble des Français. Pour cette génération, le réseau est sa principale source d’informations que ce soit l’entourage (45 % vs 36 % l’ensemble des Français) ou encore les réseaux sociaux (41 % vs 22 % l’ensemble). Ces jeunes font, comme leurs ainés, plus de 80 % de leurs achats de produits bio dans les grandes et moyennes surfaces, mais sont les plus nombreux à s’essayer au drive et aux achats en ligne (14 %).

Concernant l’ancienneté de consommation des produits bio, 56 % de l’ensemble des sujets interrogés en consomment depuis 1 à 5 ans, 19 % depuis 6 à 19 ans, 17 % depuis moins d’un an et 8 % depuis au moins 20 ans. Les principales raisons de cette consommation sont pour « préserver sa santé (69 %), pour « la qualité, le goût des produits » (58 %), pour « préserver l’environnement » (56 %), pour « le bien-être des animaux » (28 %) et pour « des raisons éthiques et sociales » (25 %).

Les produits bio les plus consommés sont ceux qui sont disponibles de longue date en magasin, comme les fruits et légumes (consommés par 78 % des sujets), les produits laitiers (71 %), les œufs (65 %), l’épicerie (24—34 %), les jus de fruits (39 %), la volaille (32 %), le bœuf et le veau (26 %), le pain (30 %), le café, thé, biscuits pour petit déjeuner et produits de soja (20 à 27 %).

Cependant, en 2018, l’évolution de la consommation de ces produits est marquée par quelques signes de ralentissement : une stagnation de la part des consommateurs réguliers (71 % en consomment au moins une fois par mois versus 73 % en 2017), un recul de la consommation quotidienne (12 % en 2018 vs 16 % en 2017), une augmentation de la part des non-consommateurs (12 % en 2018 vs 8 % en 2017) notamment parmi les catégories socio-professionnelles modestes. De même, le budget dédié aux produits alimentaires bio se stabilise après 3 années consécutives de hausse significative.

Le baromètre révèle aussi une baisse de confiance dans les informations fournies et un niveau d’exigence en hausse. Les consommateurs veulent plus de transparence sur la réglementation et le contrôle des produits. Seul un tiers de la population se dit informé de l’utilisation de substances actives naturelles dans l’agriculture biologique et 56 % sont informés de la présence de résidus de pesticides détectés lors des contrôles des produits biologiques.

Les attentes des français se concentrent autour de la restauration avec 85 % de sujets avec enfants intéressés par une offre bio en restauration scolaire (particulièrement en Île-de-France), 78 % dans les restaurants, 76 % dans les hôpitaux et 74 % dans les maisons de retraites. Les consommateurs souhaiteraient une offre plus grande en GMS (70 % le réclament), chez les artisans (49 %), au marché (47 %) et dans les superettes (37 %).

Enfin, les français affichent une démarche éco-citoyenne, à la fois dans l’acte d’achat et dans les modes de consommation. Ils sont 52 % à privilégier l’approvisionnement local et les circuits courts, 58 % les produits de saison, 61 % à lutter contre le gaspillage ou encore 46 % à favoriser le « fait maison ». Les achats non alimentaires font aussi l’objet d’une consommation éco-responsable comme les produits d’entretien ménager (61 % en ont acheté au cours de l’année passée), et les cosmétiques et produits d’hygiène (57 %).

Si l’on voit bien que consommer des produits bio est bien entré dans l’esprit d’une grande majorité de français, la consommation réelle reste encore trop anecdotique pour qu’un « effet santé », principale motivation d’achat, se manifeste. Outre l’argument prix, la faible disponibilité et le peu de diversité de l’offre expliquent sans doute cela.

C. Costa  « © Société Française de Nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés ».

Agence Bio — Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Agence BIO/Spirit Insight. Février 2019. https://www.agencebio.org/

 

Date de publication : 28/10/2019

Pour vous abonner et retrouver tout les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici