Les Cahiers de Nutrition et de Diététique

Les protéines végétales inondent le marché


Protéine végétale, légumineuse, végétarien, vegan

Protéines végétales, une tendance qui se confirme. D’après le nouveau bilan du GEPV, la présence des protéines végétales poursuit son essor dans les produits alimentaires et répond à une demande des consommateurs souhaitant  diversifier leur alimentation. Disponibles dans tous les rayons, les protéines végétales les plus consommées sont celles issues du blé et du soja.

Le nouveau bilan de référencement du Groupe d’étude et de promotion des protéines végétales confirme la tendance à la hausse de la présence des protéines végétales dans les produits alimentaires. En juin 2019, le GEPV recensait 5415 produits alimentaires en contenant (26 magasins analysés sur une période de 10 semaines). C’est 20 fois plus qu’il y a 30 ans ! De fait, le marché des protéines végétales est en pleine expansion. Marie-Laure Empinet, la présidente du GEPV indique qu’il s’élevait à 6,9 milliards d’euros en 2013 et pourrait atteindre 10 milliards cette année.

Parmi les protéines végétales les plus utilisées figurent le blé (3046 produits soit 56 %) bien qu’en baisse depuis 2 ans, et le soja (1154 produits). Suivent ensuite le pois qui connaît un essor important depuis quelques années (478 produits en 2019 contre 42 en 2001), la féverole (387) et le lupin (75). Enfin, 102 produits contiennent d’autres sources de protéines végétales (riz, chanvre, pomme de terre, colza, tournesol, courge, potiron, noix de coco...).

Pour la présidente du GEPV, « les consommateurs cherchent à diversifier davantage leur alimentation. La grande diversité de l’offre de protéines végétales, toutes complémentaires entres elles, répond pleinement à cette demande du marché ». Les méfiances des consommateurs vis-à-vis du soja (et des phyto-estrogènes qu’il contient) et du blé (gluten) participent probablement à cette recherche de diversification.

Les protéines végétales sont présentes dans tous les rayons : « traiteur » (22 %), « épicerie sucrée » (18 %), « boulangerie viennoiserie-pâtisserie » (17 %), « surgelés » (16 %), « épicerie salée » (11 %) et « viandes-volailles- poissons » (11 %). La multiplication des produits alternatifs à la viande (steaks, saucisses nuggets) explique la prééminence du rayon « traiteur ». Ils sont 312 répertoriés en 2019 contre 152 en 2017.

Le GEPV note que les sources de protéines végétales ne sont pas les mêmes selon les rayons : le blé est largement en tête pour les rayons boulangerie-viennoiserie-pâtisserie et épicerie sucrée, suivi de la féverole pour les rayons « traiteur » et « épicerie sucrée » et du soja pour le rayon « boulangerie viennoiserie-pâtisserie ». Le soja devance légèrement le blé pour le rayon viandes-poissons-volailles, lui-même suivi de près par le pois. Dans les rayons « végétarien », « sans gluten diététique » et « épicerie salée », blé et soja sont au coude à coude. Au rayon traiteur, le soja, source principale de ces produits en 2017 cède sa place au blé, présent en 2019 dans 67 % des produits (contre 42 % pour le soja et 10 % pour le pois).

Enfin, clairement positionnés sur une offre « santé/équilibre nutritionnel », les produits végétaux affichent pour 46,5 % d’entre eux des allégations nutritionnelles telles que « source/riche en protéines », « source/riche en fibres », « pauvre en acides gras saturés » et 59 % portent des labels et des critères de qualité (Bio, fabriqué en France, vegan). Des allégations « volontaires » telles que « 100 % végétal » ou « sans gluten », « sans sodium », « sans huile de palme » figurent aussi sur les produits.

Ce 15e bilan confirme la croissance des protéines végétales dans l’offre alimentaire et la diversification des sources végétales utilisées. La filière française, considérée comme stratégique par l’État et qui s’est récemment structurée autour du consortium « Protéines France », devrait profiter de cette embellie.

C. Costa  « © Société Française de Nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés ».

Bilan de référencement 2019—Les protéines végétales en plein essor ! GEPV 25 juin 2019. http://www.gepv.asso.fr.

 

Date de publication : 25/10/2019

 

Pour vous abonner et retrouver tout les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici