Nutrition générale

Boire des sodas entraîne une moindre consommation d’eau


Hydratation enfant

Comment bien s’hydrater lorsqu’on est un enfant ? Cette étude explore les associations entre consommation de jus de fruits ou de sodas et consommation d’eau chez les enfants dans 7 pays européens.

Il est aujourd’hui admis qu’une consommation importante de jus de fruits et de sodas joue un rôle dans l’apparition du surpoids et de l’obésité. Les parents jouent à ce titre un rôle non négligeable dans l’adoption par leurs enfants de bonnes habitudes alimentaires. Les auteurs de cette étude ont voulu explorer les associations entre la consommation de jus de fruits ou de sodas et la consommation d’eau chez les enfants. Ils se sont également penchés sur l’association entre les pratiques des parents vis-à-vis des jus de fruits et des sodas et la consommation d’eau par leurs enfants. Pour cela ils ont recueilli des données issues de familles avec enfants âgés de 6 à 8 ans et venant de 7 pays européens (n=1187). La collecte des informations se faisait grâce à un questionnaire distribué aux familles.

Les résultats ont montré que la consommation d’eau chez les enfants était inversement associée avec la consommation de sodas, mais pas avec celle des jus de fruits.

 

L’apport en eau chez les enfants était influencé par les parents de façon significative. En effet, la consommation d’eau augmentait quand les parents étaient stricts vis-à-vis de la consommation de sodas et celle de jus de fruits (mais de façon moins marquée). L’attitude des parents comprenait par exemple : la surveillance de la consommation de sodas ou de jus de fruits, le niveau de permissivité, le discours sur le surpoids, la disponibilité des boissons à la maison. La probabilité qu’un enfant ait une consommation importante d’eau (plus de 5 fois par jour) était notamment multipliée par :

 

  • 3,22 (IC95% : 2,09-4,95) si les parents refusaient de donner un soda à leur enfant quand il leur demandait la permission (p = 0,001),
  • 2,44 (IC95% : 1,26-4,73) si les parents tenaient facilement tête à leur enfant lorsqu’il leur réclamait un soda (p = 0,01),
  • 2,23 (IC95% : 1,58-3,13) si les sodas étaient absents ou rarement disponibles à la maison (p = 0,001),
  • 0,67 (IC95% : 0,50-0,90) si les parents ne tenaient pas assez souvent un discours sur le risque de surpoids lié aux sodas (p = 0,01).

 

Ce qu’il faut retenir

Dans cette étude, les enfants qui consommaient peu de sodas avaient un apport en eau plus important. Apprendre à bien s’hydrater implique également les parents : leur comportement vis-à-vis des sodas et des jus de fruit joue un rôle significatif dans les apports en eau de leur enfant.

 

Mantziki K et al. Water Consumption in European Children: Associations with Intake of Fruit Juices, Soft Drinks and Related Parenting Practices. Int J Environ Res Public Health. 2017 May 31;14(6).

 

Date de publication : 11/07/2018