Nutrition générale

Les nouveaux repères du PNNS


Reperes PNNS, aliments

Les repères alimentaires du PNNS vont être actualisés. Voici en résumé l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique.

Les repères de consommation alimentaire du Programme National Nutrition Santé (PNNS) portant sur les différents groupes d’aliments (fruits, légumes, produits laitiers, féculents, viandes…) vont être actualisés. Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) avait pour mission d’établir une recommandation pour la formulation de nouveaux repères pour les adultes du futur PNNS 2017-2021. Cet avis du HCSP publié en mars s’appuie sur celui de l’ANSES de janvier qui constitue le socle scientifique des recommandations. L’étape suivante reviendra à l’Agence Santé Publique France qui élaborera les messages à communiquer au grand public et aux acteurs de santé.

 

Les nouveautés dans ces travaux résident notamment dans la prise en compte du risque d’exposition à des contaminants environnementaux, en plus de la satisfaction des besoins nutritionnels de la population et dans la redéfinition du périmètre de certains groupes d’aliments. Voici un résumé des repères proposés.

 

La recommandation de consommer 5 fruits et légumes par jour est maintenue et précisée : privilégier des fruits et légumes cultivés selon des modes de production diminuant l’exposition aux pesticides, avec des portions recommandées de 80 à 100 g. Un des nouveaux repères concerne les fruits à coque sans sel ajouté (amandes, noix, noisettes, pistaches) avec une petite poignée par jour. Autre nouveau repère, la recommandation de consommer au moins deux fois par semaine des légumineuses. Concernant les produits céréaliers, la nouveauté est de recommander les céréales complètes et peu raffinées (pain, pâtes, riz et autres produits céréaliers non ou peu raffinés) tous les jours. La consommation des produits laitiers passe à deux par jour. Pour la viande et la volaille, le HCSP recommande de limiter la consommation de viande rouge à 500 g/semaine maximum pour les amateurs et de privilégier la consommation de volaille. Quant aux poissons et fruits de mer, ils font l’objet d’un repère à part entière et l’apport recommandé est de deux fois par semaine dont un poisson gras, en variant les espèces et les lieux d’approvisionnement. La charcuterie fait aussi l’objet d’un nouveau repère dont il faut limiter la consommation à 150 g/semaine pour les amateurs, en privilégiant le jambon blanc. Concernant les matières grasses ajoutées, le HCSP maintient la recommandation d’éviter les consommations excessives, et précise de privilégier les huiles de colza et de noix (riches en ALA- acide alphalinolénique) ainsi que l’huile d’olive. De même, limiter la consommation des produits sucrés et réduire l’apport en sel est maintenu. Enfin, le HCSP rappelle que la seule boisson recommandée est l’eau, à volonté. L’apport en boissons sucrées ou au goût sucré doit être limité.

 

L’avis du HCSP précise également que certains aliments ou groupes d’aliments ne font pas l’objet d’une recommandation spécifique (par exemple, les pommes de terre, les œufs ou les produits céréaliers raffinés). Pour ces aliments ou groupes d’aliments, aucun argument scientifique ne permet d’établir un repère ou une limite de consommation particulière. Ils peuvent être consommés dans la mesure où cette consommation n’entravera pas l’atteinte des autres repères de consommation.

Le HCSP a rappelé aussi les dimensions essentielles à prendre en compte dans la future communication sur ces repères : bien garder cette notion de repère pour éviter des injonctions moralisatrices ou normatives, prendre en compte l’ensemble de la population et en particulier celles en difficultés économiques, tenir compte des notions de plaisir, de convivialité, de culturalité, et réfléchir à des tailles de portions et de représentations graphiques ayant un sens pour la population. Il insiste également sur des conseils généraux tels que privilégier l’utilisation de produits bruts, éviter les portions excessives et le grignotage, ne suivre un régime amaigrissant qu’avec l’avis d’un professionnel de santé.

 

Ce qu’il faut retenir

Le HCSP a émis son avis sur l’actualisation des repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les adultes. Au total, 12 repères ont été proposés avec un focus nouveau sur les légumineuses, les fruits à coque, les produits céréaliers complets, les charcuteries, les poissons et fruits de mer.  

 

Haut Conseil de la santé publique. Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme national nutrition santé 2017-2021. 16 février 2017. Disponible sur http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=600

 

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française, 23 janvier 2017.

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise

 

Date de publication : 12/04/2017