Nutrition générale

Les apports en sucres et contributeurs alimentaires


Apports sucres

Cette revue résume et examine les données relatives aux apports en sucres totaux et sucres ajoutés, ainsi que les principaux contributeurs alimentaires de 11 pays européens. L’étude met en évidence les apports trop élevés en sucres totaux et en sucres ajoutés dans la population, en particulier chez les enfants, par rapport aux recommandations encourageant la reformulation des produits qui contiennent des sucres ajoutés.

 

Les politiques de santé publique envisagent de prendre des mesures et des recommandations visant à limiter la consommation de sucres ajoutés* ou sucres libres**. Pour que de telles politiques soient efficaces et surveillées, une connaissance précise de la situation actuelle en matière de consommation de sucre en Europe est nécessaire. Les données publiées provenant de 11 enquêtes représentatives ont été analysées en Belgique, France, Danemark, Hongrie, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Espagne et Royaume-Uni. Les données de la revue mettent en évidence que les apports relatifs sont plus élevés chez les enfants que chez les adultes : les sucres totaux*** varient entre 15 et 21 % de l'apport énergétique chez les adultes et entre 16 et 26 % chez les enfants. Les sucres ajoutés contribuent de 7 à 11 % de l'apport énergétique total chez les adultes et représentent une proportion plus élevée de l'apport énergétique des enfants (11 à 17 %).

 

Les produits sucrés (par exemple les confiseries, chocolats, gâteaux et biscuits, sucre et confiture) sont les principaux contributeurs à l'apport total en sucres dans tous les pays, sexes et groupes d'âge, suivis des fruits, des boissons et des produits laitiers. Les sucres ajoutés proviennent principalement des produits sucrés (36 à 61 % chez les adultes et 40 à 50 % chez les enfants), suivi des boissons (de 12 à 31 % chez les adultes et de 20 à 34 % chez les enfants, jus de fruits exclus), puis des produits laitiers (4 à 15 % chez les adultes et de 6 à 18 % chez les enfants).

 

Ce qu’il faut retenir :

 

Bien qu'il n'y ait pas de seuil recommandé d'apport approprié pour les sucres totaux, il existe des recommandations concernant les sucres libres, fixées par l'OMS à 10 % et par le Royaume-Uni à 5 % de l'apport énergétique total. D'après les données disponibles, une grande partie de la population européenne dépasse le seuil de 10 %. Ces constatations justifient que l'Union Européenne travaille sur des mesures de politique de santé publique destinées à baisser les apports de sucres ajoutés.

Les données de cette revue désignent les produits sucrés et les boissons comme les principaux contributeurs aux apports de sucre ajoutés.

La reformulation des produits contenant le plus de sucres ajoutés peut être considérée comme l'une des mesures les plus simples. Néanmoins, elle devrait viser les aliments et les groupes alimentaires pour lesquels une diminution de la teneur en sucre réduirait efficacement les catégories de produits alimentaires les plus sucrés dans la population cible.

 

*sucres ajoutés : sont les mono- et les disaccharides ajoutés aux aliments et aux boissons par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur.

**sucres libres : comprennent les sucres ajoutés, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits.

*** sucres totaux : correspondent à l’ensemble des sucres présents, quelle que soit leur origine. (Apports en sucres et principaux contributeurs dans la population française, 2017).

 

Référence :

Véronique Azaïs-Braesco, Diewertje Sluik, Matthieu Maillot, Frans Kok, Luis A. Moreno, Nutrition Journal 2017. A review of total & added sugar intakes and dietary sources in Europe.

Date de publication : 13/06/2018