Nutrition générale

Les médecins en surpoids seraient moins crédibles auprès des patients et leurs recommandations moins suivies


Une étude américaine a montré que les patients ont moins confiance et suivent moins les recommandations de leur médecin, si celui-ci est en surpoids ou obèse.

Les stéréotypes au sujet des personnes obèses sont nombreux : ils seraient fainéants, indisciplinés et manqueraient de volonté. Ces perceptions peuvent être à l’origine de stigmatisation et de discrimination dans de multiples domaines, que ce soit dans le monde professionnel, le système éducatif ou face aux professionnels de santé. Alors que de nombreuses études ont étudié la stigmatisation des patients en surpoids ou obèses par les médecins, peu ont été faites dans le sens inverse. Une équipe de chercheurs américains a ainsi examiné les perceptions qu’une personne pouvait avoir face à un médecin de poids normal, en surpoids ou obèse afin de savoir si celles-ci pouvaient affecter la relation médecin-patient.

L’enquête a été menée auprès de 399 participants recrutés sur une base de données en ligne, comprenant environ 2 000 adultes américains, mais seules les réponses de 358 d’entre eux ont été analysées, les autres étant incomplètes. Ils ont été assignés au hasard à un groupe : le premier était interrogé sur leurs perceptions face à un médecin de poids normal (n = 123), le deuxième face à un médecin en surpoids (n = 117) et le dernier face à un médecin obèse (n = 118). L’indice de masse corporelle (IMC) des médecins n’était pas donné aux participants, afin qu’ils aient ainsi leur propre définition d’un médecin de poids normal, en surpoids ou obèse. Les questions posées concernaient :

  • le type de comportements que le médecin devait avoir ou non (tabagisme, boire de l’alcool, manger équilibré, etc.) ;
  • le rôle du poids et de l’apparence physique dans le choix d’un médecin ;
  • le degré de compassion du médecin, c’est-à-dire le soin avec lequel il écouterait son patient, comprendrait ses inquiétudes ;
  • la crédibilité du médecin : est-ce que le patient le recommanderait ou lui parlerait librement de problème de poids ? ;
  • l’attention avec laquelle le patient suivrait les recommandations du médecin.

De plus, les participants ont complété le Fat Phobia Scale, échelle qui permet de déterminer si leurs attitudes face aux personnes obèses étaient de manière générale, plutôt positives ou négatives. Les résultats montrent que :

  • dans les groupes avec un médecin en surpoids ou obèse :

- les individus étaient plus à même de changer de médecin ;

- la confiance faite au médecin et sa crédibilité étaient plus faibles ;

- les participants avaient tendance à moins suivre les recommandations du médecin ;

- ces résultats sont valables quel que soit l’IMC du participant et sont plus marqués pour les participants avec un score élevé à la Fat Phobia Scale, c’est-à-dire ceux qui ont de manière générale des comportements plutôt négatifs face aux personnes obèses ;

  • les participants estiment que le médecin aura le même degré de compassion envers eux, qu’il soit de poids normal, en surpoids ou obèse, donc qu’il les écoutera avec la même attention, comprendra leurs attentes et leurs inquiétudes quelque soit son IMC.

 

Ce qu’il faut retenir

Le poids du médecin peut affecter les interactions avec ses patients, en altérant sa crédibilité, la confiance accordée et la tendance à suivre ses recommandations.

 

Puhl RM et al. The effect of physicians’ body weight on patient attitudes: implications for physician selection, trust and adherence to medical advice. International Journal of Obesity 2013 ; 37, 1415–1421.

 

Date de publication 21/01/2014