Nutrition générale

Matières grasses: un paradoxe Français dans les assiettes


Une étude de l’Université de Laval (Québec), et de chercheurs Français et Américains, a montré qu’étonnamment, les consommateurs des États-Unis en savent plus à propos des quantités de graisses dans les aliments qu’ils achètent que leurs homologues Français ou Québécois.

Plus de 300 consommateurs ont été interrogés sur les teneurs et types de matières grasses de divers aliments, et sur les recommandations nutritionnelles concernant la consommation de matières grasses.

Les résultats montrent que :

  • Les Français ont admis ne pas connaitre la réponse dans 43% des cas, contrairement aux Québécois (13%) et aux Américains (4%).
  • 55% des Français déclarent ne pas connaitre le taux de matière grasse du lait entier, contrairement à 5% des Québécois et 4% des Américains. Les mêmes tendances sont observées pour le beurre, la margarine ou les huiles végétales.
  • Quand les participants essayaient de répondre, les Américains étaient ceux qui répondaient le mieux, suivis des Québécois, puis loin derrière les Français. Les Français étaient également ceux qui connaissaient le moins les recommandations nutritionnelles concernant la consommation de matières grasses.

 

Mais paradoxalement, le taux d’obésité est pratiquement trois fois plus élevé aux États-Unis (35%) ou au Québec qu’en France (12%).

À la lumière de ces résultats, les chercheurs mettent en doute la notion selon laquelle le fait de donner des informations sur les nutriments est une façon efficace d’encourager des habitudes saines d’alimentation.

« La différence de connaissance parmi les personnes interrogées indique essentiellement que les Français ne s’intéressent pas plus que ça aux informations nutritionnelles inscrites sur les aliments qu’ils mangent » dit le Pr.Doyon, co-auteur de l’étude. « Il pourrait être plus utile de se concentrer sur ce qui constitue un repas sain, complet et équilibré » continue le Pr. Doyon.

 

Soulais L, Doyon M., Ruffieux B, Kaiser H. Consumer knowledge about dietary fats : another French paradox ? British Food Journal 2011, Volume : 114, Issue 1 :108-120

 

Date de publication: 10/12/2012