Nutrition générale

L’heure des repas influence l’apport calorique chez les adultes en bonne santé.


lheure_des_repas_influence_lapport_calorique_chez_les_adultes_en_bonne_sante

Cette étude menée chez 59 adultes montre qu’une prise de repas tardive et peu de temps avant le coucher pourrait augmenter la quantité de calories ingérées dans la journée.

L’objectif de cette étude américaine était d’évaluer la relation entre l’heure de la prise des repas, la ration calorique et l’IMC. 59 participants ont été recrutés : ils devaient remplir un agenda hebdomadaire où ils renseignaient leurs repas : le type (petit-déjeuner, déjeuner, diner), la composition et la taille des portions, le lieu et l’horaire de consommation. Grâce à un agenda et à un appareil de mesure du sommeil porté au poignet, les heures de lever, de coucher et de durée du sommeil étaient reportés pendant 1 semaine.

En moyenne, les participants étaient âgés de 31,7 ans, avec un  IMC de 24,1. Les horaires des prises de repas étaient, en moyenne, à 9H37 pour le petit-déjeuner et à 21H02 pour le dernier repas, soit environ 4 heures avant l’heure du coucher (01h17). 4,5 snacks étaient consommés chaque jour.

Des corrélations ont été retrouvées entre la ration calorique quotidienne et :

  • la fréquence de consommation de nourriture (r=0,44, p=0,001)
  • l’heure du dernier repas (r=0,39, p=0,002),
  • le délai entre le déjeuner et le diner (r=0,34, p=0,01),
  • le délai entre le diner et le dernier repas (r=0,32, p=0,02),
  • le délai entre le réveil et le dernier repas (r=-0,36, p=0,007).

 

L’heure du petit-déjeuner, du déjeuner ou du dîner n’était pas corrélée à la ration calorique et les horaires des repas n’étaient pas associés avec l’IMC.

Lors des analyses multivariées (contrôlées par l’âge, le sexe, la durée du sommeil et l’heure de l’endormissement), des corrélations ont été retrouvées entre la ration calorique quotidienne et :

  • la fréquence de consommation de nourriture,
  • l’heure du dernier repas,
  • le délai entre le dernier repas et l’endormissement,
  • le délai entre le diner et le dernier repas.

Une analyse plus poussée a montré que la fréquence de consommation de nourriture pourrait expliquer la relation entre le délai entre le dernier repas et l’endormissement et la ration calorique quotidienne.

 

Ce qu’il faut retenir

La prise de repas tardive et peu de temps avant le coucher augmenterait la quantité de calories ingérées.

 

Reid KJ et al. Meal timing influences daily caloric intake in healthy adults. Nutrition Research, 2014 ; 34 (11) : 930-5