Nutrition générale

Brocolis et cancer de la prostate


Des études ont montré qu’une consommation élevée de crucifères (comme les brocolis) était inversement corrélée au risque de développer un cancer de la prostate.

Ce sont surtout les composés biologiques actifs incluant les isothiocyanates (ITCs) dont le sulforaphane (SFN) qui auraient un rôle dans les mécanismes permettant de réduire les facteurs de risque du cancer de la prostate.
Le sulforaphane induit des effets antiprolifératifs des cellules cancéreuses de la prostate. Un mécanisme qui pourrait contribuer à ces effets serait la modulation de marqueurs épigénétiques, comme l’inhibition des enzymes HDAC (histone deacetylase).

Cependant, les effets du SFN sur d’autres marqueurs épigénétiques sont également étudiés, comme leur effet probable sur la méthylation de l’ADN. En effet, la promotion d’une hyper-méthylation de la cycline D2, composant majeur de la régulation du cycle cellulaire, serait corrélé avec la progression du cancer de la prostate.

Est-ce qu’un effet sur la méthylation de la cycline D2 via le SFN pourrait avoir un effet bénéfique sur le cancer de la prostate ?

Des chercheurs de l’Oregon State University ont étudié ce paramètre, et ont trouvé le SFN pouvait effectivement moduler l’activité de méthylation de la cycline D2, en ayant des effets bénéfiques sur le cycle cellulaire des cellules cancéreuses de la prostate. Ces nouvelles données ouvrent de nouvelles pistes prometteuses pour la recherche contre le cancer.

 

A. Hsu, C. P. Wong, Z. Yu, D. E. Williams, R. H. Dashwood and E. Ho. Promoter de-methylation of cyclin D2 by sulforaphane in prostate cancer cells. Clinical Epigenetics 2011, 3 : 3

 

Date de publication: 10/12/2012