Nutrition générale

La consommation de fruits à coques réduirait le taux de mortalité totale


Une étude américaine a montré que la consommation de noix et d’autres fruits à coque serait liée à une réduction de la mortalité totale et par cancer, maladies cardiaques ou respiratoires.

La consommation de noix et d’autres fruits à coque est liée à un risque réduit de maladies chroniques telles que le diabète de type 2, le syndrome métabolique, le cancer du côlon ou encore l’hypertension. Des chercheurs américains ont voulu aller plus loin et déterminer s’il existait une relation entre la consommation de noix et d’autres fruits à coque, et la mortalité.

L’étude a suivi 76 464 femmes issues de la Nurses’ Health Study (NHS) durant 30 ans et 42 498 hommes de la The Health Professionnals Follow-up Study (HPFS) pendant 24 ans. Des questionnaires concernant leur santé et leurs habitudes ont été envoyés en 1970 et 1986, puis tous les deux ans à l’ensemble des deux cohortes. Les participants devaient initialement estimer leur consommation de fruits à coque en évaluant la fréquence à laquelle ils avaient mangé une portion, soit 28 g, au cours de l’année passée : jamais ou presque jamais, 1 à 3 fois par mois, 1 fois par semaine, 2 à 4 fois par semaine, 5 ou 6 fois par semaine, une fois par jour, 2 ou 3 fois par jour, 4 à 6 fois par jour, enfin plus de 6 fois par jour. Les questionnaires suivants comportaient la même question mais scindée en noisettes et autres fruits à coque. Les causes de décès ont été recherchées dans le National Death Index ou renseignées par les proches.

Les résultats sont les suivants :

  • 16 200 et 11 229 décès ont eu lieu respectivement dans la cohorte NHS et HPFS ;
  • les analyses, après ajustement multivariable, ont montré une association inverse significative entre la fréquence de consommation de fruits à coque et la mortalité totale, aussi bien pour les hommes que pour les femmes ;
  • les résultats poolés montrent que :

- HR = 0,93 ; IC95 % [0,90 – 0,96] pour une consommation inférieure à 1 fois/semaine ;

- HR = 0,89 ; IC95 % [0,86 – 0,93] pour une consommation égale à 1 fois/semaine ;

- HR = 0,87 ; IC95 % [0,83 – 0,90] pour une consommation entre 2 à 4 fois/semaine ;

- HR = 0,85 ; IC95 % [0,79 – 0,91] pour une consommation entre 5 et 6 fois/semaine ;

- HR = 0,80 ; IC95 % [0,73 – 0,86] pour une consommation 7 fois ou plus/semaine ;

  • des associations inverses significatives ont été observées pour des causes de décès spécifiques telles que le cancer, les maladies cardiaques ou respiratoires ;
  • les résultats entre consommation et mortalité totale ou par cause spécifique étaient les mêmes pour tous les types de fruits à coque observés ;
  • les associations étaient plus fortes pour les participants en surpoids ou obèses que pour ceux de poids normal (p = 0,04).

 

Ce qu’il faut retenir

La consommation de fruits à coque serait associée à une réduction de la mortalité totale, les personnes en consommant 7 fois ou plus par semaine présentant un taux de décès réduit de 20 % par rapport à celui observée chez celles qui n’en mangent jamais. Bien qu’il soit impossible de conclure sur un éventuel lien de causalité, cette étude confirme les résultats d’autres études observationnelles récentes.

 

Bao Y et al. Association of Nut Consumption with Total and Cause-Specific Mortality. N Engl J Med 2013; 369:2001-2011.

 

Date de publication : 22/01/2014