Nutrition générale

Une consommation régulière d’alcool serait liée chez les hommes à un déclin cognitif sur une période de 10 ans plus rapide


Une équipe de chercheurs a montré qu’une consommation moyenne d’alcool supérieure à 36 g par jour (soit l’équivalent de 3,5 verres de vin par jour) était associée chez les hommes à un déclin cognitif plus rapide sur une période de 10 ans.

L’abus d’alcool est une cause de morbidité et de mortalité, pouvant causer des maladies chroniques et influencer les dysfonctionnements liés à l’âge. Une équipe de chercheurs a ainsi étudié l’association existant entre la consommation d’alcool sur une période de 10 ans et le déclin cognitif, chez des personnes âgées de la cinquantaine.

L’étude a été menée auprès de 10 308 personnes inclues dans la cohorte Whitehall II, recrutées entre 1985 et 1988. Leur consommation quotidienne d’alcool sur 10 ans a été mesurée à trois reprises, en 1985-1988, 1991-1993 et 1997-1999. Des tests cognitifs évaluant leur mémoire verbale à court terme, leur raisonnement inductif et leur aisance verbale ont été menés à trois reprises, à savoir en 1997-1999, 2002-2004 et 2007-2009. Un score cognitif global était calculé à partir de ces différents tests. Parmi les 10 308 personnes initialement incluses, seuls 5 054 hommes et 2 099 femmes ont passé au moins une fois les tests cognitifs et avaient renseigné des questionnaires concernant leur consommation d’alcool et les covariables (variables sociodémographiques, tabagisme, alimentation, activité physique, histoire médicale, etc.).

Les résultats sont les suivants :

  • lorsque le suivi cognitif a débuté en 1997-1999, 14,7 % des femmes étaient des non-buveuses, des anciennes buveuses ou des buveuses occasionnelles vs. 5,5 % des hommes ;
  • pour les hommes, le déclin cognitif moyen sur 10 ans était de :

o – 0,42 pour le score cognitif global,

o – 0,39 pour la fonction exécutive,

o – 0,28 pour la mémoire ;

  •  pour les femmes, le déclin cognitif moyen sur 10 ans était de :

o – 0,39 pour le score cognitif global,

o – 0,38 pour la fonction exécutive,

o – 0,25 pour la mémoire ;

  • chez les hommes, ceux qui consommaient plus de 36 g d’alcool/jour, comparés à ceux qui en consommaient de 0,1 à 19,9 g/jour, montraient un déclin cognitif plus rapide dans tous les domaines avec une évolution supplémentaire de – 0,10 du score cognitif global sur 10 ans (p < 0,005), représentant 1,5 an de déclin cognitif de plus pour la fonction exécutrice et 5,7 ans de plus pour la mémoire ;
  • chez les femmes, par rapport à celles qui en consommaient de 0,1 à 9,9 g/jour :

o celles qui consommaient plus de 19 g d’alcool/jour avaient un déclin cognitif de 4,4 années supplémentaires (p = 0,09) ;

o une consommation importante de spiritueux (à partir de 4,0 g/jour) était associée à un déclin cognitif plus rapide. Aucune association n’a été observée avec la bière ou le vin.

 

Ce qu’il faut retenir :

Les hommes qui consomment plus de 36 g d’alcool/jour sont sujets à un déclin cognitif sur 10 ans dans tous les domaines cognitifs avec un déclin de 1,5 à 5,7 ans supplémentaires.

 

Sabia S et al. Alcohol consumption and cognitive decline in early old age. Neurology 2014;82(4):332-9.

 

Date de publication : 13/02/14