Nutrition générale

Consommation de céréales complètes et mortalité : l’apport de deux grandes études prospectives


Céréales complètes, mortalité

L’objectif de cette étude était d’examiner l’association entre la consommation de céréales complètes et la mortalité. Pour cela les investigateurs se sont basés sur les données de 74341 participantes issues de la Nurses’ Health Study (NHS, 1984–2010) et de 43 744 hommes issus de la Health Professionals Follow-Up Study (HPFS, 1986–2010), 2 grandes études prospectives de cohorte américaines. Aucun participant  n’avait de cancer ou de maladie cardiovasculaire à l’inclusion.

Les investigateurs ont examiné les risques relatifs (RR) pour la mortalité globale et la mortalité due au cancer ou aux maladies cardiovasculaires en fonction de la consommation de céréales complètes, estimée par un questionnaire proposé tous les 2 ou 4 ans. 

Durant les 26 années de suivi de la NHS, 15106 décès ont été documentés, dont 2989 par maladies cardiovasculaires et 5964 par cancer. Au cours des 24 années de suivi de la HPFS, 11814 décès ont été enregistrés, dont 3621 par maladies cardiovasculaires et 3921 par cancer. Les analyses ajustées sur l’âge montrent qu’une plus grande consommation de céréales complètes était significativement associée à une mortalité plus faible. Même après l’ajustement avec d’autres paramètres tels que l’activité physique, le statut tabagique et l’IMC, cette association restait significative pour la mortalité globale (RR=0,91, IC95% : 0,88-0,95, p<0,001) et la mortalité cardiovasculaire (RR=0,85, IC95% :  0,78-0,92, p<0,001). La consommation de céréales complètes, en revanche, n’était pas associée à une diminution de la mortalité par cancer (après ajustement : RR=0,97, IC95% :  0,91-1,04, p=0,43).

Les investigateurs ont de plus estimé que chaque portion quotidienne de 28 g de céréales complètes était associée à une diminution de 5% (IC95% :  2-7%) de la mortalité globale et de 9% (IC95% :  4-13%) de la mortalité cardiovasculaire. Remplacer une portion de céréales raffinées par une portion de céréales complètes était associé à une diminution de 8% (risque relatif poolé : 0,92, IC95% : 0,88-0,97) de la  mortalité cardiovasculaire et cette diminution passait à 20% (risque relatif poolé : 0,80, IC95% :  0,75-0,86) si c’était une portion de viande rouge qui était remplacée par une portion de céréales complètes. Ces associations relevées entre l’apport de céréales complètes et la diminution de la mortalité cardiovasculaire persistaient quels que soient les profils de risque définis par l’IMC, l’âge, l’activité physique, le statut tabagique et les habitudes alimentaires.  

 

Ce qu’il faut retenir

Les données issues de ces deux grandes études prospectives de cohorte ont montré que la consommation de céréales complètes pouvait être associée avec une diminution du risque de mortalité, en particulier cardiovasculaire.

 

Wu H et al. Association Between Dietary Whole Grain Intake and Risk of Mortality

Two Large Prospective Studies in US Men and Women. JAMA Intern Med. doi:10.1001/jamainternmed.2014.6283. Published online January 5, 2015.

 

Date de publication : 18/02/2015