Nutrition générale

Effet des oméga 3 sur la DMLA


Les acides gras polyinsaturés oméga 3 à longue chaîne protègent les vaisseaux et les cellules nerveuses. Pourraient-ils également avoir un effet préventif de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ?

Sujets

1837 personnes âgées de 50 à 80 ans ont été recrutées et suivies de novembre 1992 jusqu’à décembre 2005, dans le  cadre d’une étude clinique multicentrique (11 centres des USA), sur les affections oculaires du sujet âgé. L’évolution de l’atrophie géographique centrale et des troubles vasculaires a été appréciée chez ces sujets à risque variable de DMLA.

 

Méthode

Au début de l’étude, un carnet alimentaire a permis de recueillir la consommation  moyenne d’acides gras oméga 3 (DHA et EPA). Elle a été contrôlée tous les 6 mois, ainsi que l’apport calorique journalier. Un examen ophtalmologique avec prise de photos de la rétine a été effectué au début de l’étude, puis tous les ans.

Une régression statistique a été prise en compte en fonction de l’âge, de la prise calorique, du tabagisme, de la quantité d’antioxydants consommés et de la sévérité de l’atteinte de la DMLA sans évaluer le degré d’activité physique .

La consommation de poissons contribue à 93 % de l’apport en EPA et 71% de l’apport en DHA.

 

Résultats

 

 

Atrophie géographique centrale

Lésions vasculaires

DHA + EPA

% de l’apport énergétique

Risque                          p

Risque                               p

Quintile 1

0,013 %

1,00

1,00

Quintile 2

0,028 %

0,70 (0,48-1,00)       0,051

0,79 (0,58-1,06)            0,111

Quintile 3

0,042 %

1,14 (0,83-1,56)       0,417

0,85 (0,63-1,15)            0,299

Quintile 4

0,061 %

0,78 (0,56-1,10)       0,157

0,83 (0,62-1,13)            0,235

Quintile 5

0,106 %

0,65 (0,45-0,92)       0,016

0,68 (0,49-0,94)            0,020

On constate que, par rapport au quintile le plus bas, pour le quintile de consommation le plus élevé d’oméga 3 (0,11 % de l’apport calorique journalier, soit en moyenne 5 g/jour d’oméga 3 pour 2 000 kcal), le risque de développer une atrophie géographique est diminué de 35 % et celui du risque vasculaire est abaissé de 32 %.

 

Conclusion

Les oméga 3 jouent donc un rôle clé pour moduler les processus impliqués dans la pathogénésie de la DMLA. Consommer plus d’aliments riches en oméga 3 est un conseil à donner, il est peu coûteux et facile à appliquer : par exemple huile de noix, de colza, poissons gras...

 

JP SanGiovanni et al. – Omega 3 long chain plyinsatured fatty acid intake and 12-y incidence of neovascular age-related macular degeneration and central geographic atrophy: AREDS report 30, a prospective cohort stydy from the Age-Related Eye Disease Study  - Amer J Clin Nutr 2009, 90: 1601-7

 

Date de publication: 10/12/2012