Nutrition & moments de vie

Nouvelles recommandations de la Société Française de Pédiatrie sur le dépistage de la dénutrition de l’enfant en pratique courante.


Les conséquences délétères de la dénutrition chez les enfants ont incité le Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie à élaborer des recommandations pratiques sur le dépistage et la prise en charge de la dénutrition des enfants en France.

La dénutrition se caractérise par la perte ou l’absence de prise de poids, avec ou sans ralentissement de la croissance staturale. Elle a des conséquences fonctionnelles et structurelles délétères, pouvant mener à une augmentation de la morbidité voire de la mortalité d’une éventuelle pathologie sous-jacente. Le Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie (SFP) estime ainsi qu’il est urgent de généraliser  son dépistage chez les enfants et de promouvoir des recommandations pour sa prise en charge.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun indice de référence consensuel permettant de définir la dénutrition chez les enfants. Cependant, l’analyse des différents outils à disposition a permis d’identifier que l’usage de l’Indice de Masse Corporel (IMC) couplé aux courbes de croissance de références figurant dans le carnet de santé représentait un outil simple et fiable pour évaluer l’état nutritionnel de l’enfant. Ainsi,  la SFP recommande :

  • de peser et mesurer les enfants quel que soit le contexte de visite ou d’hospitalisation. Ces valeurs devant être reportées sur les courbes de référence et prises en compte dans le cadre d’une analyse de la cinétique de croissance.
  • de calculer l’IMC en cas d’absence de suivi. Pour toute valeur inférieure au 3e percentile pour l’âge et le sexe, il est recommandé d’examiner l’enfant à la recherche de signes de dénutrition (fonte adipeuse ou musculaire, œdèmes, troubles des phanères) ou orientant vers son étiologie (régime, pathologie, désordres socio-comportementaux) et de tracer l’évolution de la croissance staturopondérale.
  • d’établir une stratégie nutritionnelle intégrée à la prise en charge globale de l’enfant devant tout cas de dénutrition identifié. Il s’agit de définir un poids cible et d’y adapter les apports protéino-énergétiques. Le suivi de l’enfant est alors nécessaire car il permettra de définir l’efficacité des mesures mises en place et de les modifier si besoin.

 

Ce qu’il faut retenir

La dénutrition est un phénomène préoccupant, notamment en raison de ses conséquences néfastes chez l’enfant. Son dépistage et sa prise en charge doivent être généralisés dans la pratique courante. Le comité de nutrition de la SFP recommande ainsi d’analyser à chaque visite de l’enfant sa cinétique de croissance à partir des courbes de référence figurant dans le carnet de santé, ou le calcul de l’IMC et son interprétation à partir de ces mêmes courbes en cas d’absence de suivi.

 

Hankard R et al. Dépister la dénutrition de l’enfant en pratique courante. Nutrition clinique et métabolisme 2013;27:20-27.

 

Date de publication : 06/03/13