Nutrition & moments de vie

Le régime protéique pulsé, une stratégie efficace pour lutter contre la dénutrition et la sarcopénie.


Le régime protéique pulsé, qui consiste à apporter 75 % de l’apport protéique journalier au cours du repas du midi, serait une stratégie efficace pour lutter contre la dénutrition et la sarcopénie chez le sujet âgé. Cette stratégie nutritionnelle a d’ailleurs été retenue par le Programme National pour l’Alimentation en 2010.

La sarcopénie, caractérisée par la diminution progressive de la masse et de la fonction musculaire et aggravée par la malnutrition, est une cause majeure de l’augmentation de la dépendance, des chutes, de la morbidité et de la mortalité des sujets âgés. Il existe cependant des moyens de prévention. Il s’agit essentiellement de l’exercice physique et de la nutrition. Plusieurs stratégies nutritionnelles ont été développées pour lutter contre la sarcopénie. Leurs objectifs sont d’augmenter la biodisponibilité des acides aminés en périphérie pour retrouver une synthèse protéique musculaire normale. L’une d’elles, la chrononutrition protéique, autrement appelée régime protéique pulsé, a montré son efficacité sur le gain de masse maigre.

Le régime protéique pulsé permet de contourner la diminution de la biodisponibilité des acides aminés (AA), conséquence de l’augmentation de la séquestration splanchnique des AA, en donnant une charge de protéines. Le principe est d’apporter 75 % de l’apport journalier en protéines au cours du repas du midi.

Cette stratégie nutritionnelle a été testée lors d’une étude randomisée en France. L’étude incluait 66 patients, de 85 ans en moyenne, dénutris ou à risque de dénutrition, hospitalisés en soins de suite et de réadaptation. Les sujets ont été répartis en deux groupes : 36 patients ont reçu une alimentation enrichie en protéines répartie sur les 4 repas, 30 patients ont reçu un repas « pulsé » (73 % de l’apport protéique à midi). Le critère principal de jugement était le pourcentage et la répartition de la masse maigre, mesurée par absorptiométrie biphotonique. Après 6 semaines de traitement, seuls les patients du groupe « pulsé » ont eu une augmentation significative de leur masse maigre (+0,38 kg/m² vs -0,21 kg/m² pour le régime témoin ; p = 0,005), de leur masse maigre appendiculaire (+0,21 kg/m² vs -0,11 kg/m² pour le régime témoin ; p = 0,022) et de leur masse cellulaire active (+0,44 kg/m² vs -0,04 kg/m² pour le régime témoin ; p = 0,004).

Suite à ces résultats encourageants, la chrononutrition protéique est devenue l’une des actions prioritaires du Plan National pour l’Alimentation 2010. Elle a fait l’objet d’une étude en grandeur réelle à l’hôpital (800 patients) et est actuellement testée en EPHAD.

Ce qu’il faut retenir

Le régime protéique pulsé est une stratégie nutritionnelle efficace pour lutter contre la dénutrition et la sarcopénie chez le sujet âgé. Il a également l’avantage de proposer une prise en charge nutritionnelle dans le cadre d’une alimentation traditionnelle qui privilégie le goût des aliments et préserve l’équilibre alimentaire sur la journée.

Aussel C. et al. Une nouvelle stratégie nutritionnelle pour lutter contre la dénutrition et la sarcopénie : le régime protéique pulsé. Cahiers de nutrition et de diététique 2013;48:33-40.

Date de publication : 03/05/2013