Nutrition & pathologies

Certaines prédispositions génétiques à la dyslipidémie réduiraient l’effet bénéfique de la perte de poids sur le profil lipidique


Des chercheurs ont montré que certaines prédispositions génétiques à la dyslipidémie réduiraient l’effet favorable de la perte de poids sur le profil lipidique chez les personnes obèses ou en surpoids, en particulier sur le taux de cholestérol total.

La dyslipidémie est souvent associée au surpoids et à l’obésité, et peut être réduite grâce à une perte de poids. Mais en dehors des comportements liés à la façon de vivre, il existe des prédispositions génétiques à la dyslipidémie. Des chercheurs ont ainsi voulu déterminer si ces facteurs génétiques modifiaient les effets bénéfiques de la perte de poids sur le profil lipidique chez les personnes en surpoids ou obèses.

Cette étude a été menée auprès de 772 personnes en surpoids ou obèses âgées de 18 ans ou plus, avec un indice de masse corporelle compris entre 27 et 35 kg/m2 et au moins un facteur de risque de trouble lié à l’obésité. Elles ont été soumises à un régime pendant 12 mois consécutifs. Le poids, le tour de taille et la masse grasse étaient mesurés à 0, 2, 4, 6, 9 et 12 mois, tandis que des prélèvements sanguins ont été faits à 0, 2, 6 et 12 mois. Parmi les 444 personnes ayant terminé le programme et après exclusion de certaines origines ethniques pour homogénéité, 31 polymorphismes de prédisposition génétique à la dyslipidémie ont été recherchés chez 374 personnes et ont permis d’établir un score de prédisposition génétique globale.

Les résultats sont les suivants :

  • plus le score global de prédisposition génétique spécifique à un paramètre lipidique était haut, plus le profil était défavorable :

o 0,11 mM de cholestérol total (CT) de plus par allèle de risque de prédisposition génétique pour le CT (p = 0,004),

o 0,05 mM de LDL-cholestérol (LDLc) de plus par allèle de risque de prédisposition génétique pour le LDLc (p = 0,005),

o 0,03 mM de HDL-cholestérol (HDLc) de moins par allèle de risque de prédisposition génétique pour le HDLc (p = 0,00002),

o 0,04 mM de triglycérides totaux (TG) de plus par allèle de risque de prédisposition génétique pour les triglycérides (p = 0,00002) ;

  • à 12 mois, la perte de poids moyenne était de 5,2 kg. Elle était associée à :

o une réduction de 0,02 mM du taux de CT par kg de poids perdu par rapport à l’inclusion (p = 0,001),

o une réduction de 0,02 mM du taux de LDLc par kg de poids perdu (p < 0,0001),

o une augmentation de 0,006 mM du taux de HDLc par kg de poids perdu (p = 0,002),

o une réduction de 0,02 mM du taux de TG par kg de poids perdu (p < 0,0001) ;

  • la réduction du CT était plus faible si le score global de prédisposition génétique spécifique au CT était haut :

o pour la même perte de poids de 5 kg, une personne avec un faible score avait une variation de - 0,60 mM de CT vs. +0,12 (p = 0,003) pour une personne avec un score haut,

o un résultat similaire mais non significatif a été observé pour le LDLC,

o aucun lien n’a été démontré entre le score global de prédisposition pour chaque paramètre et l’évolution du HDLC et des TG après un régime.

 

Ce qu’il faut retenir :

Bien que la perte de poids soit associée à une amélioration de chaque paramètre lipidique, les prédispositions génétiques limitent la réduction du taux de cholestérol total liée à la perte de poids, mais n’influencent pas l’évolution des autres paramètres lipidiques.

 

Walker CG et al. Genetic Predisposition to an Adverse Lipid Profile Limits the Improvement in Total Cholesterol in Response to Weight Loss. Obesity 2013 ;21(12):2589-95.

 

Date de publication : 12/02/14