Nutrition & pathologies

Céréales complètes et hypertension artérielle


L’hypertension artérielle est un problème majeur de santé publique. En 2007, une étude 1 a montré que la quantité de céréales complètes consommée était inversement associée au risque d’hypertension artérielle chez les femmes… qu’en est-il pour les hommes ? L’hypertension artérielle peut-elle être prévenue par la consommation de céréales complètes ?

Objectif de l’étude

L’étude de A J Flint 2 a pour objectif d’estimer l’association entre la consommation de la consommation de céréales complètes et le risque d’hypertension artérielle (HTA) chez l’homme.

Protocole

Suivi d’une cohorte de 31 684 hommes, professionnels de santé, âgé de 40 à 75 ans, durant 18 ans (de 1986 à 2004).
Les critères d’exclusion sont l’HTA, les antécédents personnels d’AVC, d’angor ou de cancer et les questionnaires diététiques incomplets.
Tous les 2 ans, les participants remplissent un auto questionnaire actualisant les données médicales, les antécédents familiaux de maladie cardiaque ou d’hypertension, les habitudes de vie (tabac, alcool, âge, statut marital, profession, taille, poids, activité physique et de loisirs, taux de cholestérol et prise de vitamines).
Tous les 4 ans, les participants remplissent une enquête alimentaire par auto questionnaire, permettant d’évaluer la consommation moyenne des différents aliments sur l’année passée, notamment la consommation de fruit et légumes, de sel, de magnésium, de potassium, de fibres, de folates, de fibres céréalières et l’apport calorique.
La tension artérielle est contrôlée et transmise 2 fois/an par le participant.

Résultats

9227 nouveau cas d’HTA ont été diagnostiqués chez les 31 684 hommes suivis pendant 18 ans. Après ajustement multi variable (âge, apport énergétique total, antécédent, tabac, alcool, statut marital, profession, taille, consommation de fruit et légumes, sel, activité physique, consommation de vitamines, cholestérol), on constate que la consommation de céréales complètes est inversement associée avec le risque d’HTA, avec un risque relatif de 0,81 (95% IC : 0,75-0,87) en comparant les 2 quintiles extrêmes de consommation (p < 0,0001).
Après ajustement multi variable, la quantité de son total consommée (enveloppe extérieur de la graine) est inversement associée avec le risque d’HTA, avec un risque relatif de 0,85 (95% IC : 0,78-0,92) en comparant les 2 quintiles extrêmes (p= 0,002).

Conclusion

La consommation de céréales complètes est inversement associée au risque d’HTA chez les hommes. Le son (enveloppe extérieure de la graine) pourrait jouer un rôle dans cette association puisque la consommation de son est également inversement associée au risque d’HTA.
Les mécanismes supposés sont la moindre prise pondérale à ce régime, les effets satiétogènes des céréales complètes ou encore la diminution de l’insulino-résistance et de la glycémie post prandiale. Ces conclusions pourront être l’objet de recommandations diététiques dans le cadre de la prévention de l’HTA.

 

[1] Wang L & al. Wholeand refined-grain intakes and the risk of hypertension in women. Am J Clin Nutr 2007;86:472–9.

[2] A J Flint et al. Whole grains and incident hypertension in men. Am J Clin Nutr., 2009; 90: 493-8

 

Date de publication: 10/12/2012