Nutrition & pathologies

Consommer des fruits réduirait le risque d’anévrisme aortique abdominal


Des chercheurs ont mis en évidence une relation entre consommation quotidienne de fruits et risque d’anévrisme aortique abdominal. Aucune association n’a été mise en évidence avec les légumes.

L’anévrisme aortique abdominal (AAA), caractérisé par une dilatation d’une partie de l’aorte dans l’abdomen, peut être fatal si celle-ci se rompt. Parmi ces facteurs de risque, ont été identifiés l’âge, le sexe masculin, le tabagisme et également le régime alimentaire. Les fruits et légumes, riches en anti-oxydants, pourraient ainsi réduire le stress oxydatif et l’inflammation, qui jouent un rôle dans la physiopathologie de l’AAA. Des chercheurs ont cherché à valider cette hypothèse et donc à déterminer s’il existait une relation entre consommation importante de fruits et légumes et risque d’AAA.

L’étude a inclus 44 317 hommes et 36 109 femmes âgés de 46 à 84 ans, issus respectivement des cohortes Cohort of Swedish Men et Swedish Mammography Cohort. Les participants ont été suivis durant 13 ans (1997 – 2010). Leur consommation de fruits et légumes a été déterminée en 1997 à l’aide d’un autoquestionnaire de 96 questions. L’incidence d’AAA dans cette population a été calculée en étudiant leurs dossiers médicaux dans les registres Swedish Inpatient Register et Swedish Vascular Registry. Des modèles de régression de Cox ont été utilisés pour évaluer l’association entre consommation quotidienne de fruits et légumes et le risque d’AAA.

Les résultats montrent que :

  • 1 086 cas d’AAA ont été identifiés, dont 899 chez les hommes. L’âge moyen pour l’AAA non rompu était de 73,9 et 76,2, et celui pour l’AAA rompu était de 75,9 et 78,5 ans respectivement chez les hommes et les femmes ;
  • après ajustement multivariable*, le risque d’AAA diminue avec l’augmentation de la consommation de fruits. Ainsi, dans le quartile le plus haut de consommation de fruits (> 2 fruits par jour) comparé au plus bas (< 0,7 fruit par jour) :

- HR = 0,75 ; IC95% [0,62 – 0,91], p = 0,003 tous sexes confondus,

- HR = 0,79 ; IC95% [0,64 – 0,99], p = 0,026 pour les hommes,

- HR = 0,71 ; IC95% [0,45 – 1,11], p = 0,12 pour les femmes ;

  • d’après une sous-analyse par statut de rupture ou non d’AAA, dans le quartile le plus haut de consommation de fruits comparé au plus bas :

- HR = 0,81 ; IC95% [0,65 – 1,01], p = 0,060 pour les AAA non rompus,

- HR = 0,57 ; IC95% [0,36 – 0,89], p = 0,007 pour les AAA rompus ;

  • aucune association significative n’a été montrée entre la consommation de légumes et le risque d’AAA.

 

Ce qu’il faut retenir

La consommation de fruits, mais pas de légumes, est associée à un risque réduit d’AAA, en particulier avec le risque d’AAA rompu. Un régime riche en fruits peut aider à prévenir plusieurs maladies cardiovasculaires, y compris l’AAA.

 

* ajusté pour l’âge, le niveau d’éducation, le tour de taille, le statut tabagique, la consommation énergétique, d’alcool, de poissons, de viande, de grains complets, l’activité physique, le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie et les maladies cardiovasculaires.

 

Stackelberg O et al. Fruit and Vegetable Consumption With Risk of Abdominal Aortic Aneurysm. Circulation 2013;128:795-802.

 

Date de publication : 11/12/13