Nutrition & pathologies

Prévention diététique et syndrome métabolique chez la femme jeune


JF. Dogan et ses collaborateurs 1 ont voulu évaluer les effets à long terme d’une intervention diététique (réduction de l’apport lipidique et majoration de l’apport en fibres) durant l’enfance et l’adolescence, sur la prévalence du syndrome métabolique à l’âge adulte.

Participants

Entre 1988 et 1990, des jeunes filles prépubères ayant un LDL-cholestérol élevé et âgées de 8 à 10 ans ont été recrutées et randomisées dans 6 centres américains.
Deux groupes ont été définis : le groupe d’intervention recevait des conseils nutritionnels précis. Les recommandations portaient sur les consommations de lipides (<8% d’acides gras saturés), de cholestérol (<150 mg/jour), de fibres, de légumes, d’aliments complets, ainsi que sur la qualité des lipides ingérés).
Cette intervention diététique a duré jusqu’en 1997, avec une absence de suivi au-delà de cette date. Ces jeunes filles avaient atteint l’âge moyen de 16,7 ans.
Le groupe contrôle recevait des conseils habituels d’équilibre alimentaire, sans précisions d’apports recommandés.

Le bilan de leur état métabolique a été effectué entre 2006 et 2008.

 

Groupe d’intervention

Groupe contrôle

p

Nombre de sujets

118

112

 

Age lors de la randomisation

9,2 +/- 0,6

9,2 +/- 0,6

0,46

Age lors du bilan de fin d’étude

27,3 +/- 1,0

27,2 +/- 1,1

0,46

IMC à la fin de l’étude

25,5 +/- 5,7

25,0 +/- 5,0

0,45

% d’adiposité en fin d’étude

33,1 +/- 8,1

33,8 +/- 7,7

0,53

LDL-cholestérol (mg/dl) en fin d’étude

119,9 +/- 27,8

118,1 +/- 24,3

0,62

Non fumeurs (en %)

84

85

0,73

Apports nutritionnels moyens :

 

Groupe d’intervention

Groupe contrôle

p

Apport calorique (kcal)

1602

1710

0,13

Apport lipidique total (% des kcal)

30,2

32,2

0,06

AG saturés

9,8

11,3

< 0,001

AG polyinsaturés

6,6

6,2

0,18

AG monoinsaturés

11,1

11,8

0,07

Glucides (% des kcal)

51,8

49,9

0,13

Index glycémique

61,7

60,5

0,11

Prises de boissons alcoolisées/semaine

4,0

2,5

0,05

Résultats

La fréquence de survenue d’un syndrome métabolique a été faible, mais similaire dans les 2 groupes. Cependant, l’étude (après ajustement statistique ) a montré que le groupe d’intervention a néanmoins tiré des bénéfices des directives nutritionnelles. En effet, 9 ans après l’arrêt de la phase d’intervention nutritionnelle, ce groupe avait une tension artérielle (TA) systolique et une glycémie moindres que le groupe témoin (respectivement p = 0,03 et p = 0,01). Il avait également de plus faibles concentrations en grosses particules de VLDL et en chylomicrons (p < 0,09), marqueurs d’insulinorésistance.

Fréquence des paramètres du syndrome métabolique (en %) :

 

Groupe d’intervention

Groupe contrôle

p

Tour de taille ≥ 88 cm

42

36

0,5

TA ≥ 130 / ≥ 85 mmHg

4

8

0,25

HDL-cholestérol < 50 mg/dl

28

27

0,99

Triglycérides ≥ 150 mg/dl

4

19

0,35

Glycémie ≥ 110 mg/dl

1

0

0,99

Valeurs moyennes des paramètres du syndrome métabolique (après ajustement des variables non diététiques) :

 

Groupe d’intervention

Groupe contrôle

p

Tour de taille (cm)

83,6

82,5

0,36

TA systolique (mm Hg)

107,7

110,0

0,03 *

TA diastolique (mm Hg)

67,3

67,9

0,53

HDL-cholestérol (mg/dl)

59,1

60,1

0,54

Triglycérides (mg/dl)

83,0

83,3

0,96

Glycémie à jeun (mg/dl)

87,0

89,1

0,01 *

Conclusion

Le suivi, pendant l’enfance et l’adolescence, d’une alimentation réduite en lipides et riches en fibres, permettrait aux jeunes femmes d’influer de manière positive sur leur glycémie et leur tension artérielle à l’âge adulte. Une étude complémentaire serait souhaitable pour savoir si ce bénéfice persiste plus tard.

[1] JF Dorgan et al. Adolescent diet and metabolic syndrome in young women: results of the dietary intervention study in children, (DISC) follow-up study.
J Clin Endocrinol Metab 2011 october 12, 96

 

Date de publication: 10/12/2012