Nutrition & pathologies

Masse grasse et diabéte de type 2


On sait que, selon sa répartition, la localisation de la masse grasse témoigne d’un risque plus ou moins important de maladie cardio-vasculaire. Quelle est sa répartition chez les diabétiques de type 2 ?

Objectifs de l’étude 

Le but de cette étude est de comparer la mesure de la masse adipeuse totale et sa répartition chez des sujets diabétiques de type 2 et des sujets témoins non-diabétiques.

Protocole de l’étude

Il inclut :

  • d’une part : 93 sujets diabétiques (56 femmes et 37 hommes) d’âge moyen de 58,3 +/- 6,6 ans, avec un IMC de 31,6 +/- 3,1 kg/m² 
  • d’autre part : 93 sujets témoin, non diabétiques (64 femmes et 29 hommes) d’âge moyen 60,6 +/- 17,1 ans, avec un IMC de 29,6 +/- 3,0 kg/m².

Les mesures faites par résonance magnétique nucléaire ont permis de calculer : la masse grasse totale, sous-cutanée,  péritonéale et intramusculaire. Les chiffres obtenus ont été pondérés par régression statistique linéaire en fonction du sexe, de l’âge, de la taille et du poids.

 

Résultats de l’étude

Après ajustement statistique des co-variants, par rapport aux sujets témoins, chez les diabétiques, on retrouve :

  • moins de graisse sous-cutanée (- 2,4 kg ; p < 0,001), y compris dans la zone fessière
  • plus de graisse viscérale (+ 1,8 kg ; p < 0,007)
  • plus de graisse intramusculaire (+ 0,5 kg ; p = 0,001).

 

Conclusion

Cette étude montre que, chez le diabétique de type 2, l’excès  de masse adipeuse est surtout viscérale et intramusculaire. Or on sait que de cette localisation du surpoids favorise les accidents cardio-vasculaires.
 

Dympna Gallagher and al – Adipose tissue distribution is différent in type 2 diabetes 
Amer J Clin Nutr. 2009; 89, 807-14

 

Date de publication: 10/12/2012