Nutrition & pathologies

Variations du poids après la ménopause et risque de fractures


Osteoporose

Cette étude de cohorte s’est intéressée à l’association entre la perte ou le gain de poids après la ménopause et le risque de fractures en fonction de leur site anatomique. 

Les auteurs de cette étude ont décidé d’explorer les liens entre les modifications du poids corporel et les incidences des fractures ostéoporotiques par site anatomique chez les femmes ménopausées. Pour cela, ils ont utilisé les données issues de la Women’s Health Initiative Observational Study et de la Women’s Health Initiative Clinical Trials, regroupant 40 centres aux Etats-Unis : 120 566 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans ont été incluses entre 1993 et 1998, avec un âge moyen de 63,3 ans. Les variations de poids étaient évaluées sur une période de 3 ans (de l’inclusion à l’année 3) et, après l’année 3, le risque de fracture était évalué sur une période médiane de 13 ans (18 ans au maximum).

Le poids était mesuré à l’inclusion et à l’année 3 et les variations étaient classées en « stable » (< 5%), « diminution » (≥5% de diminution du poids) ou « gain » (≥5% de gain de poids). Les patientes devaient déclarer si le gain ou la perte de poids étaient intentionnels ou non.

Le risque de fracture était évalué par un questionnaire annuel remis aux patientes comptabilisant les nouveaux cas de fractures. Celles survenues avant l’année 3 n’étaient pas comptabilisées. A l’inclusion, les patientes devaient également répondre à un questionnaire plus général sur leur état de santé et leurs antécédents fracturaires.

Les modèles de régression étaient ajustés pour différentes variables (âge, ethnie, IMC à l’inclusion, tabagisme, consommation d’alcool, niveau d’activité physique, dépense énergétique, apport en calcium et en vitamine D, score fonctionnel physique, ovariectomie, hystérectomie, antécédent fracturaire, score de comorbidité, consommation de drogues).

Le changement annuel moyen de poids était de 0,30% (IC95% : 0,28-0,32). 79 279 patientes (65,6%) présentaient un poids stable ; 18 266 (15,2%) une perte de poids et 23 021 (19,0%) un gain de poids.

 

La perte de poids vs un maintien du poids était associée à une augmentation significative de l’incidence d’une fracture :

  • D’un membre supérieur : +9%                                                                   (risque relatif ajusté : 1,09, IC95% : 1,03-1,16)
  • De la hanche : + 65%                                                                                (risque relatif ajusté : 1,65, IC95% : 1,49-1.82)

 

Le gain de poids vs un maintien du poids était associé à une augmentation significative de l’incidence d’une fracture :

  • D’un membre supérieur : +10%                                                                  (risque relatif ajusté : 1,10, IC95% : 1,04-1,17)
  • D’un membre inférieur : +18%                                                                    (risque relatif ajusté : 1,18, IC95% : 1,12-1,25)

 

La perte de poids non intentionnelle vs un maintien du poids était associée à une augmentation significative de l’incidence d’une fracture :

  • De la hanche : + 33%                                                                                   (risque relatif ajusté : 1,33, IC95% : 1,19-1,47),
  • De la colonne vertébrale : +16%                                                                   (risque relatif ajusté : 1,16, IC95% : 1,06-1,26)

 

La perte de poids intentionnelle était associée à une augmentation significative de l’incidence d’une fracture d’un membre inférieur de 11% (risque relatif ajusté : 1,11, IC95% : 1,05-1,17) et à une diminution de l’incidence d’une fracture de la hanche de 15% (risque relatif ajusté : 0,85, IC95% : 0,76-0,95) vs un maintien du poids.

 

Ce qu’il faut retenir :

Cette large étude de cohorte suggère que la perte ou le gain de poids (dans des proportions ≥5%) sont associés à une augmentation du risque de fracture chez la femme ménopausée, risque qui varie selon le site anatomique. Le praticien devra donc prêter garder aux variations de poids chez la femme ménopausée et avoir conscience du risque de fracture associé à un gain ou à une perte de poids.

 

Crandall CJ et al. Postmenopausal weight change and incidence of fracture: post hoc findings from Women's Health Initiative Observational Study and Clinical Trials. BMJ. 2015;350:h25. doi: 10.1136/bmj.h25.

 

Date de publication : 20/11/2015