Nutrition & pathologies

Les céréales complètes et la gestion du poids


Que désigne le terme « céréales complètes » ? Chaque grain de céréale est constitué de trois parties distinctes : l’enveloppe (le son), riche en fibres, le germe, partie intérieure du grain renfermant des micronutriments, et son « corps » principal amylacé, connu sous le nom d’endosperme (ou amande).

Le terme « complet » signifie que ces trois parties ont été conservées, pour être consommées écrasées, éclatées, sous forme de flocons ou moulues. Le plus souvent, les graines complètes moulues sont intégrées à de la farine utilisée pour la préparation de pain, de céréales alimentaires, de pâtes, de biscuits et autres aliments à base de céréales. Quelle que soit la manière dont est traité le grain, un produit à base de céréales complètes doit contenir approximativement la même proportion de son, de germe et d’endosperme que celle existant à l’origine dans la graine 1.

 

Lien entre céréales complètes et santé

Les liens entre consommation de céréales complètes et santé ont été étudiés depuis de nombreuses années. Des études d’observation montrent un lien bénéfique entre la consommation de céréales complètes et l’adiposité, le risque cardiovasculaire ou encore le diabète de type II (2). Peu d’études d’intervention ont été menées à ce jour pour étudier les effets santé des céréales complètes.

 

Nouvelle étude d’intervention sur les céréales complètes (2012)

Dans le cadre du projet HEALTHGRAIN (3), des chercheurs Danois ont mené une étude d’intervention randomisée pendant 12 semaines chez 79 femmes post ménopausées (âge : 45-70 ans, BMI = 27-37 kg/m², ménopausées depuis plus d’un an).
Après une période de préparation de deux semaines, où les femmes consommaient toutes des produits contenant de la farine raffinée, les sujets ont été divisés en deux groupes :

  • Groupe 1 : consommation de produits à base de farine raffinée (environ 450 kcal/j), dans un régime restrictif (déficit de 270 kcal/j)
  • Groupe 2 : consommation de produits à base de farine complète (environ 450 kcal/j), dans un régime restrictif (déficit de 270 kcal/j)

Le poids, la composition corporelle, la pression sanguine et les marqueurs circulants (pour la compliance) ont été mesurés à t0, t6 et t12. Après 12 semaines (t12), les résultats montrent que :

  • Le poids corporel a diminué de façon significative dans les 2 groupes, sans distinction entre le groupe « farine raffinée » et le groupe « farine complète » (p=0.11)
  • La réduction de la masse grasse a été en revanche plus importante pour le groupe « farine complète », par rapport au groupe « farine raffinée » (3% versus -2.1%, p=0.04)
  • Le cholestérol total et le LDL cholestérol n’ont pas bougé dans le groupe « farine complète », alors qu’ils ont augmenté de 5% dans le groupe « farine raffinée » (différence entre les groupes : p=0.02)

 

En conclusion

La consommation de produits à base de farine complète a permis, dans cette étude, chez des femmes ménopausées en surpoids ou obèses, de diminuer de façon plus importante la masse grasse, ce qui pourrait avoir un effet cardioprotecteur selon les auteurs.

 

1. US Food and Drug Administration, 2006
2. EUFIC, 2012
3. Projet HEALTHGRAIN (FOOD-CT-2005-514008) supporté par Commission Européenne, l’Université de Copenhague, Nestlé et Barilla.
4. Kristensen et al., Wholegrain compared with refined wheat decreases the percentage of body fat following a 12-week, energy-restricted dietary intervention in postmenopausal women. The Journal of Nutrition, first published ahead of print February 22, 2012

 

Date de publication: 10/12/2012