Nutrition & pathologies

Qualifier un enfant de « trop gros » augmente son risque de devenir obèse 10 ans plus tard


Stigmatiser un enfant en l’étiquetant « en surpoids » a-t-il une influence sur la survenue d’une obésité 9 ans plus tard ? Oui, répondent des chercheurs américains.

L’étude américaine longitudinale « NHLBI Growth and Health Study » suit des jeunes filles d’origine noire (n=1214) ou blanche (n=1166) de l’âge de 10 ans à 19 ans. Les chercheurs ont posé la question suivante aux jeunes filles : « Est-ce que quelqu’un de cette liste t’a déjà dit que tu étais trop grosse ? » La liste comprenait le père, la mère, le frère, la sœur, la meilleure amie, le garçon préféré, toute autre fille, tout autre garçon, un professeur. Les enfants devaient cocher « oui » ou « non » devant chacun des noms de cette liste. 

Les participantes de l’étude dont l’IMC n’était pas connu ont été exclues (n=317). A l’inclusion, 57,9% des participantes (n=1188) ont indiqué avoir déjà été étiquetées « trop grosses », les jeunes filles noires significativement plus que les jeunes filles blanches (p<0,001). L’IMC à l’inclusion et la qualification de « trop grosse » étaient modérément corrélés.

Les analyses de régression logistique ont évalué l’association entre l’étiquetage « trop grosse » et l’obésité 9 ans plus tard. Après un ajustement sur l’IMC à l’inclusion, le revenu parental, l’origine ethnique, et l’âge aux premières menstruations, être qualifié de « trop grosse » à 10 ans restait un facteur prédictif significatif de l’obésité à l’âge de 19 ans. (odds ratio : 1,66). L’odds ratio passait à 1,62 quand les personnes qui qualifiaient la jeune fille de « trop grosse » étaient des membres de sa famille, et à 1,40 quand il s’agissait d’autres personnes.

 

Ce qu’il faut retenir

Qualifier un enfant de trop gros augmente son risque d’être obèse 9 ans plus tard, surtout venant de l’entourage familial. Cette relation est indépendante de l’IMC de départ. Cette étude confirme donc l’importance de ne pas stigmatiser les enfants en raison de leur poids, même simplement en les qualifiant de « trop gros »

 

Hunger JM, Tomiyama AJ. Weight Labeling and Obesity: A Longitudinal Study of Girls Aged 10 to 19 Years. JAMA Pediatr. 2014 ; 168 (6) : 579-80.

 

Date de publication : 02/09/2014