Nutrition & moments de vie

Diversification alimentaire : la prise de position de l’ESPGHAN en 2017


Diversification alimentaire, bebe et nourisson, recommandation espghan,

L’ESPGHAN a publié de nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire chez les nourrissons : rythme d’introduction des nouveaux aliments, composition des aliments introduits, développement du goût…

Le Comité de Nutrition de l’European Society for Paediatric Gastroenteroloigy, Hepatology and Nutrition (ESPGHAN) a pris position en janvier 2017 sur la diversification de l’alimentation des enfants nés à terme et en bonne santé. Après avoir passé en revue les connaissances et les pratiques en cours, des recommandations ont été formulées. Elles viennent mettre à jour la précédente prise de position publiée sur ce sujet en 2008, notamment grâce à l’appui de nouvelles données issues d’études  randomisées et contrôlées menée sur l’introduction du gluten et des aliments allergéniques dans l’alimentation des nourrissons. Voici les conclusions dégagées par la société savante suite à l’analyse de la littérature existante :

L’allaitement maternel exclusif doit être favorisé jusqu’à au moins 4 mois (17 semaines, soit le début du 5e mois) et l’allaitement maternel doit être prédominant pendant environ 6 mois (26 semaines, soit le début du 7e mois).

La diversification (aliments solides ou liquides autres que l’allaitement maternel ou les préparations infantiles) ne devrait pas commencer avant 4 mois ni après 6 mois. L’allaitement maternel est conseillé tout au long de la diversification.

Les nourrissons doivent pouvoir avoir accès à une variété importante de goûts et de textures dans leur alimentation, y compris, par exemple, le goût amer de certains légumes verts. Le lait de vache entier ne doit pas être utilisé comme boisson principale avant l’âge de 12 mois, car il est pauvre en fer et trop riche en protéines, en lipides et en calories. Les aliments devraient avoir une texture et consistance adaptées à l’âge et donc au développement de l’enfant : par exemple, à 8-10 mois, les morceaux fondants devraient venir remplacer les aliments en purée.

Les aliments pouvant donner lieu à des allergies peuvent être introduits à tout moment une fois que la diversification a commencé. L’introduction des arachides dans l’alimentation des nourrissons dont le risque d’allergie aux arachides est élevé (ceux présentant un eczéma sévère, une allergie aux œufs, ou les deux) doit être faite entre 4 et 11 mois, après avis d’un spécialiste. Le gluten peut être proposé dans l’alimentation entre 4 et 12 mois, mais sa consommation en grande quantité doit être évitée durant les premières semaines suivant son introduction et dans la petite enfance.

Dossier

La croissance est très importante de 0 à 3 ans : le poids du bébé est multiplié par 4, sa taille par 2 et sa masse osseuse par 4. Cette croissance et ce développement impliquent donc des besoins nutritionnels particuliers. Autre aspect qui explique les besoins nutritionnels spécifiques : une maturité physiologique en cours d'acquisition.
Lire la suite

Tous les nourrissons devraient recevoir une alimentation diversifiée riche en fer (dont la viande et les aliments enrichis en fer).

Il est recommandé de ne pas saler ou sucrer les aliments des nourrissons, et les jus de fruits ou les boissons sucrées doivent être évitées. Les régimes végétaliens ne peuvent être suivis que sous une supervision médicale ou diététique, et les parents doivent comprendre qu’il est crucial pour la santé de leur enfant de suivre les conseils diététiques relatifs à ce type de régime (notamment en assurant un apport suffisant en vitamine B12, vitamine D, fer, zinc, folate, acides gras oméga 3, protéines, calcium, calories).

Enfin l’ESPGHAN recommande d’encourager les parents à nourrir leur enfant en fonction de ses besoins et non pour le réconforter ou le récompenser.

 

Ce qu’il faut retenir :

La prise de position de l’ESPGHAN sur la diversification alimentaire chez les nourrissons permet de mettre à jour les données publiées en 2008. Elle apporte notamment de nouveaux éléments sur l’introduction du gluten et des aliments allergéniques.

 

Fewtrell M et al. Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2017; 64 (1): 119-132.

Date de publication : 18/05/2017