Aliments en question

L'huile d'olive est-elle plus légère que les autres huiles ?

Non ! Toutes les huiles contiennent 100 % de lipides et apportent 900 kcal aux 100 ml.
Néanmoins, leurs compositions sont différentes en acides gras, d’où un impact variable en prévention de l’athérome notamment.
L’huile d’olive comprend : 15 % d’acides gras saturés, 73 % d’acides gras monoinsaturés et 12 % d’acides gras polyinsaturés.
L'huile d'olive s'intègre dans le cadre du régime méditerranéen riche en fruits et légumes, céréales, aliments riches en oméga 3, ail, avec un peu de vin (2 verres par jour).
 

Quelles huiles choisir ?

Quelle huile mettre dans ses salades et ses crudités ?
 
L’huile de colza est d’une excellente composition avec ses 8 % d’acides gras saturés, 62 % d’AG monoinsaturés et 30 % d’AG polyinsaturés.
Aucune huile n’a vraiment le profil idéal en acides gras, aussi va-t-on être amené, dans un souci d’équilibre, à les mélanger.
Par exemple : 1/3 d’huile de tournesol, 1/3 d’huile d’olive et 1/3 d’huile de colza.
On peut aussi faire appel à des mélanges tout prêts. Certaines huiles sont également enrichies en
vitamine D, ce qui est intéressant, notamment en prévention de l’ostéoporose.
 
Quelle huile supporte le mieux la cuisson ?
 
Si l’on tient à utiliser des corps gras en cuisine, on préfèrera les huiles stables à hautes températures : l’huile d’olive pour les cuissons, l’huile d’arachide pour les fritures.
 

Comment consommer au moins 5 fruits et légumes par jour ? 

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) s’est fixé, pour améliorer l’état de santé des Français et prévenir les maladies, 9 objectifs prioritaires de Santé Publique depuis 2001 dont l’augmentation de la consommation de fruits et légumes.
 
Pourquoi favoriser la consommation de fruits et légumes ?
Parce que leur apport suffisant est associé à un moindre risque de maladies vasculaires et de cancers, sans doute en raison notamment de leur richesse en antioxydants (polyphénols, caroténoïdes, vitamines C et E). De plus les fruits et légumes sont une source majeure de fibres et de phytostérols capables d’agir en synergie.
 
Il est aisé de consommer plus de 5 fruits et légumes par jour.
 
On peut les répartir par exemple de la façon suivante :
  • au petit déjeuner : un jus 100 % pur fruits = 1
  • à midi : 1 crudité en entrée, un légume en accompagnement = 2
  • au goûter : 1 fruit = 1
  • au dîner : 1 soupe = 1

Combien puis-je boire de vin par jour ? 

En moyenne, compte tenu d’un poids différent et d’une capacité enzymatique moindre à métaboliser l’alcool, on peut considérer qu’une consommation maximale de vin chez la femme est de 2 verres par jour, alors que l’homme peut en boire 3.
Ces verres doivent être pris lors des repas et non pas à jeun.
Pour éviter tout risque de survenue d’une dépendance à l’alcool, on déconseille à ceux qui étaient jusqu’ici abstinents de se mettre à boire du vin.
Pour la femme enceinte, on déconseille fortement la consommation de vin ou d’alcool, même occasionnelle.
 

Quelle différence y a-t-il entre eau minérale et eau de source ?

L’eau de source est une eau de boisson d’origine déterminée, mise en bouteille sur le lieu même où elle jaillit, telle qu’elle sort du sol.
Par contre, l’eau minérale ou "minérale naturelle" est une appellation réservée aux eaux dotées de propriétés thérapeutiques particulières, et provenant d’une source dont l’exploitation a été autorisée par décision ministérielle.
 
Pour plus d'informations, reportez vous à l'article Besoins et conseils d'hydratation chez les adultes et séniors.

Le "lait" de soja peut-il remplacer le lait de vache ?

Le jus de soja, improprement appelé “lait”, est souvent proposé comme substitut lacté aux enfants allergiques aux protéines du lait de vache. Il est également l’apanage des consommateurs de produits "bio" qui considèrent que le lait de vache n’est pas indiqué pour la consommation humaine.
Dans le cas des enfants allergiques aux protéines du lait de vache, il est recommandé de tester le soja chez l’enfant car 1/3 de ceux-ci sont également allergiques aux protéines de soja.
 
En ce qui concerne le calcium, le lait de vache constitue un apport de 120 mg / 100 ml alors que le "lait de soja" n’en contient que 15 mg / 100 g. De plus le calcium du soja n'est que très peu absorbé du fait de la présence de phytates.
On peut utiliser des laits de soja enrichis en calcium, mais cela ne suffira pas à compenser les carences calciques dues à l’exclusion du lait de vache.
 
Le lait de soja ne peut donc pas remplacer le lait de vache. Le soja peut néanmoins constituer une alternative occasionnelle à la consommation de produits laitiers.