Une femme enceinte sur 2 est touchée par la constipation  1

Image
Vignette_1_Grossesse&Constipation

La prise en charge de la constipation passe en premier lieu par la mise en place de règles hygiénodiététiques. Cette première étape a une importance particulière pour les femmes enceintes, pour lesquelles la sécurité du fœtus et la naturalité sont les premiers critères dans le choix d’une solution contre la constipation. 4

1. Règles d’hygiène défécatoire 3,5

L’hygiène défécatoire est la première mesure à mettre en place pour soulager la constipation. Cela consiste pour le patient à :
• Répondre à la sensation de besoin en allant aux toilettes dès que l’envie se fait sentir
• Aller aux toilettes à heure fixe : au réveil ou 30 min après les repas
• Prendre le temps aux toilettes (sans faire trop d’effort de poussée)
• Dans la mesure du possible, disposer d’une intimité auditive, visuelle et olfactive
• Adopter une bonne position pour favoriser la progression des selles : dos droit sur la cuvette en pliant 
les jambes sur l’abdomen et en surélevant les pieds sur un marchepied si cela est possible

2. Adapter les habitudes alimentaires : apports en fibres et apports hydriques 3,5

Le traitement de la constipation doit également intégrer un ajustement des apports en fibres alimentaires, avec pour objectif un apport journalier de 20 à 40 g. L’augmentation des apports en fibres sera associée à un apport hydrique compris entre 1,5 et 2 L par jour. 3

Image
Vignette_2_Grossesse&Constipation
Image
Vignette_3_Grossesse&Constipation

3. Activité physique 3,5,9

L’activité physique ne peut pas être spécifiquement recommandée pendant la grossesse. Néanmoins une activité physique adaptée à la grossesse et aux conditions physiques de chaque patiente peut être envisagée (ex. la marche, activités spécifiques pour les femmes enceintes). L’activité physique peut également prendre d’autres formes comme certaines activités domestiques (jardinage, bricolage).

L’objectif de ces recommandations est de diminuer les comportements sédentaires.

En cas d’échec des mesures hygiéno-diététiques, l’utilisation des laxatifs peut-être envisagée, selon les recommandations suivantes : 3,10,11

1. En 1ère ligne : laxatif osmotique ou laxatif de lest (mucilage) 

Les laxatifs de lest et les laxatifs osmotiques sont préférés en cours de grossesse, quel que soit le terme.

Certaines patientes peuvent-être réticentes quant à l’utilisation d’un traitement médicamenteux pendant la grossesse. Aujourd’hui, on sait que ces laxatifs ne passent pas dans la circulation systémique et on dispose de données d’utilisation suffisantes chez la femme enceinte. Leur utilisation est sans risques pour la femme enceinte et ils sont bien tolérés.

Les laxatifs osmotiques sont à utiliser pour une constipation plus marquée (moins d’une selle tous les 2 jours).

En cas d’échec d’une classe de laxatif, on peut passer à une autre classe de 1ère ligne.

2. En 2ème ligne : laxatif stimulant

En cas d’échec des laxatifs de 1ère ligne en utilisation à dose optimale, un laxatif stimulant peut être envisagé. Compte tenu des données tératogènes disponibles, le laxatif à privilégier est le séné. Peu de données existent sur les autres laxatifs stimulants pendant la grossesse. Le prucalopride est contre-indiqué.

L’utilisation d’un laxatif stimulant doit être ponctuelle et suivie, une utilisation au long court est fortement déconseillée.

3. Laxatifs lubrifiants

L’utilisation de laxatifs lubrifiants peut être envisagée mais de manière ponctuelle, car ils peuvent diminuer l’absorption de vitamines liposolubles (A, D, E, K), dont certaines (la vitamine D notamment) sont indispensables au développement du fœtus. 

Image
Vignette_4_Grossesse&Constipation

Sources

  1.  Zielinski R, Searing K, Deibel M. Gastrointestinal distress in pregnancy prevalence, assessment, and treatment of 5 common minor discomforts. J Perinat Neonatal Nurs. 2015;29(1):23-31.
  2.  Vidal. Constipation et grossesse. En ligne : https://www.vidal.fr/maladies/estomacintestins/constipation-adulte/grossesse.html (mis à jour le 13/12/2019).
  3.  SNFCP. Recommandations pour la Pratique Clinique. Prise en charge de la CONSTIPATION 2016. Version longue.
  4.  Audit Transit Hépar. Vague 2021. Rapport Février 2021
  5.  Ameli. Désagréments de la grossesse. En ligne : https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/grossesse-difficultes/desagrementsgrossesse#text_2876 (mis à jour le 11 mars 2021).
  6.  Dupont C, et al. Efficacy and Safety of a Magnesium Sulfate–Rich Natural Mineral Water forPatients With Functional Constipation. Clin Gastroenterol Hepatol 2014;12(8):1280-7.
  7.  Dupont C, et al. Time to treatment response of a magnesium- and sulphate-rich naturalmineral water in functional constipation. Nutrition 2019;65:167-172.
  8.  Ciqual. Table de composition nutritionnelle des aliments. En ligne : https://ciqual.anses.fr
  9.  Ameli. Je suis constipé : que faire ? En ligne : https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/constipation-adulte/que-faire-quand-consulter (mis à jour le 31 juillet 2020).
  10.  CRAT. Laxatifs – Grossesse et allaitement. En ligne : https://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=10 (mis à jour le 30 juillet 2020).
  11.  Vidal. Vitamines et grossesse. En ligne : https://www.vidal.fr/sante/nutrition/equilibre-alimentaire-femme-enceinte/vitamines-mineraux-grossesse/vitamines.html (mis à jour le 13/09/19).

Date de publication : 15/10/2021

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.