Nutrition générale

Le point sur le régime semi-végétarien


regime-semi-vegetarien

Basé sur l’analyse de 25 études, cet article fait le point sur les bénéfices du régime semi-végétarien (flexitarien) : poids, marqueurs métaboliques, risque de diabète…

Le régime semi-végétarien (RSV) est un régime végétarien qui inclut de façon occasionnelle (la notion d’ « occasionnelle » variant selon les études) de la viande ou du poisson. Les investigateurs de l’étude ont recensé sur la base de données Pubmed l’ensemble des études publiées entre 2000 et 2016 ayant trait au régime semi-végétarien (ou flexitarien) et mentionnant des bénéfices sur la santé. 25 études ont été sélectionnées.  Le RSV a montré des bénéfices sur plusieurs des paramètres explorés dans les études.

 

  • Poids corporel : une étude a porté sur des données issues de 4 042 participants et a montré que l’IMC était plus élevé chez les non-végétariens (en moyenne : 28,7 kg/m2) que chez les semi-végétariens (27,4 kg/m2) ou les végétariens stricts (24,0 kg/m2).
  • Cancer : dans une étude de cohorte prospective (n=4 271) menée pendant 7,3 ans, le RSV a permis une diminution de 8% du risque de cancer colorectal (rapport des risques instantanés (Hazard Ratio) ajusté : 0,92 versus un régime non végétarien).
  • Diabète et syndrome métabolique : une étude de cohorte prospective menée pendant 2 ans (n=2404) a montré que les cas de diabète survenaient moins fréquemment chez les végétaliens (0,54%, odds ratio : 0,429), les semi-végétariens (0,92%, odds ratio : 0,501), les ovo-lacto-végétariens, (1,1%, odds ratio : 0,684) en comparaison avec les non-végétariens (2,1%). Des données issues de l’Adventist Health Study-2 (n=773) indiquaient que la prévalence du syndrome métabolique était plus élevée chez les non-végétariens (39,7%) que chez les semi-végétariens (37,6%) ou les végétariens (25,2%).
  • Qualité nutritionnelle : une étude transversale indiquait que le RSV était l’un des régimes qui apportait le plus de calcium (1 470 mg/jour) et présentait l’une des densités nutritionnelles les plus élevées (n=498). Une autre étude transversale montre que le RSV est associé à une faible ration calorique (1 713 Kcal/j, n=4 042).
  • Autres bénéfices sur la santé : une étude de cohorte prospective menée pendant près de 6 ans (n=4 031) a montré une diminution de 8% de la mortalité toutes causes (rapport des risques instantanés ajusté : 0,92) chez les personnes suivant un RSV versus les participants non végétariens.

 

Ce qu’il faut retenir

Cette méta-analyse apporte des éléments de preuve montrant que le régime semi-végétarien (RSV) pourrait apporter des bénéfices en termes de santé (perte de poids, prévention du diabète et du syndrome métabolique). Les auteurs soulignent que le RSV pourrait être un moyen de limiter la consommation excessive de viande, qui peut être observée dans les populations masculines.

 

Derbyshire EJ. Flexitarian Diets and Health: A Review of the Evidence-Based Literature. Front Nutr. 2016 ; 3: 55.

Date de publication : 11/07/2017