Nutrition générale

L’INPES fait le point sur l’alimentation des 12-30 ans

Par Nestlé Nutri Pro ®

Grâce aux données du Baromètre santé nutrition, l’INPES a réalisé un état des lieux de l’alimentation des jeunes de 12 à 30 ans. Ainsi, bien que les jeunes connaissent relativement bien les repères de consommation du PNNS, ils représentent la classe d’âge qui les respecte le moins, surtout concernant les fruits, légumes, poissons et boissons sucrées. Il existe cependant d’importantes disparités selon le sexe et le milieu social des individus. 

Les recommandations du PNNS ont pour objectif de donner des repères simples aux populations afin d’optimiser leur alimentation. En effet, des facteurs de risque en relation étroite avec l’hygiène de vie ont un impact sur la plupart des maladies. Le Baromètre Santé Nutrition représente une série d’enquêtes pour évaluer les connaissances, opinions et comportements en matière d’alimentation et d’activité physique des Français.

Pour étudier les comportements alimentaires des jeunes de 12 à 30 ans, 1 826 participants ont répondu à des questionnaires téléphoniques sur leur consommation de la veille. Le questionnaire portait également sur leurs habitudes alimentaires, leur perception de l’alimentation, leur connaissance de certains repères nutritionnels, la qualité de l’information sur l’alimentation, leur poids, leur taille, leur activité physique, la structure et l’environnement de leurs repas, ainsi que leurs comportements d’achats alimentaires.

Cette étude a permis d’identifier plusieurs tendances parmi les jeunes :

  • Les recommandations de consommation de 5 fruits et légumes par jour sont suivies par 6 % des 12-30 ans alors que 15 % des 46-60 ans et 24 % des 61-75 ans les ont respectées la veille de l’enquête
  • Seuls 38 % des jeunes de 12 à 30 ans consomment du poisson au moins deux fois par semaine, contre 60 % des 61-75 ans
  • La consommation de boissons sucrées, facteur de risque d’obésité, est plus fréquente chez les jeunes (39 % des 12-30 ans en ont bu au moins une fois la veille contre 15 % des plus de 30 ans)
  • La consommation de féculents et de laitages est proche des recommandations chez les 12-15 ans (respectivement 3,5 et 2,67 fois par jour en moyenne) puis diminue avec l’âge
  • Les comportements alimentaires des jeunes femmes sont plus favorables à la santé que ceux des garçons (par exemple, 20 % des femmes de 16 à 30 ans mangent au moins une fois par semaine au fast food contre 38 % des hommes et elles sont plus nombreuses à manger 5 fruits et légumes par jour [OR = 1,6], cette tendance s’étant accrue chez les 12-17 ans)
  • Les repères de consommation sont bien connus dans l’ensemble et ce quel que soit le statut socioprofessionnel des familles. Cependant, les enfants d’ouvrier, d’employés et de chômeurs les respectent moins que ceux de cadres.

 

Ce qu’il faut retenir

En France, les jeunes de 12 à 30 ans connaissent bien les recommandations nutritionnelles. Cependant, malgré des variations en fonction du sexe et de la catégorie socioprofessionnelle de la famille, leur consommation s’éloigne plus des recommandations que leurs ainés qui connaissent pourtant moins bien les repères. Ce paradoxe traduit la difficulté à passer de la connaissance au changement de comportement, incitant donc le développement de stratégies basées sur des facteurs à la fois individuels et environnementaux, au-delà des actions de prévention déjà menées et basée uniquement sur l’information et l’éducation.

Escalon H. et Beck F. L’alimentation des 12-30 ans. Les comportements de sante des jeunes. INPES. Mai 2013

 

Date de publication : 20/09/2013