Nutrition & moments de vie

Les protéines du lait maternel : une qualité exceptionnelle, en juste quantité


Protéine lat maternel

L’allaitement maternel est le meilleur moyen de fournir une alimentation idéale pour une croissance et un développement sains des nourrissons. La qualité et la quantité des protéines du lait maternel influencent tous les aspects de la croissance, ainsi que la santé à court et long terme.

L’allaitement maternel est le meilleur moyen de fournir une alimentation idéale pour une croissance et un développement sains des nourrissons.

La qualité et la quantité des protéines du lait maternel influencent tous les aspects de la croissance, ainsi que la santé à court et long terme.

En effet, elles constituent le principal élément de structure permettant une  croissance et un développement intense. Elles stimulent en douceur le système immunitaire, et participent à la prévention des allergies. Elles respectent le système digestif grâce à leur grande digestibilité, et le travail rénal. Enfin, elles participent à la programmation métabolique.

La teneur en protéines du lait maternel évolue pour répondre parfaitement aux besoins des nourrissons. En effet, les besoins en protéines des nourrissons (en fonction de leur poids) diminuent tout au long de leur première année de vie : ils sont importants durant les premiers mois de vie où la vitesse de croissance est très rapide, puis ils deviennent plus faibles avec le ralentissement de la vitesse de croissance. Chez les garçons, ils passent ainsi d’environ 2,7 g/kg de poids/jour durant le premier mois de vie, à environ 1 g/kg de poids/jour à l’âge de 6 mois.

La teneur en protéines du lait maternel évolue de manière à toujours répondre aux besoins en protéines : durant les premiers mois de vie, le nourrisson a une faible consommation de lait maternel, et ce dernier a une teneur élevée en protéines (environ 1,4 g/100mL le premier mois) ; les mois suivants, la consommation de lait maternel augmente et la teneur en protéines diminue (environ 0,8 g/100mL le 6ème mois).

Ainsi, en s’adaptant au ralentissement de la croissance et à la diminution des besoins en protéines par kg de poids corporel qui en résulte, la diminution de la teneur en protéines du lait maternel empêche la consommation excessive de protéines par rapport aux besoins métaboliques du nourrisson.

 

Ce qu’il faut retenir :

Les protéines du lait maternel sont considérées comme les protéines de référence pour tous les nourrissons.

La teneur en protéines du lait maternel diminue au cours de la 1ère année de vie afin de toujours répondre parfaitement aux besoins des nourrissons.

Il est aussi admis que plusieurs des propriétés spécifiques du lait maternel exercent une influence positive sur la santé : son rôle en tant qu’élément clé de structure au cours de la croissance et du développement, sa capacité à stimuler en douceur le système immunitaire, le fait qu’il respecte le système digestif et le travail des reins, et enfin la façon dont il programme positivement le système métabolique.

 

WHO. 2013. http://www.who.int/nutrition/topics/exclusive_breastfeeding/en/

Ziegler, Formula with reduced content of improved, partially hydrolyzed protein and probiotics: infant growth and health, Monatsschr Kinderheilkd, 2003 [Suppl 1] 151:S65–S71.

EFSA Journal, Scientific Opinion on Diatary Reference Values for protein, 2012;10(2):2557.

 

Date de publication : 18/03/2015