Sommaire

La réponse dans une courte revue des approches qui fonctionnent et de celles à oublier.

Claire Chambrier (Aprifel) a présenté un état de l’art des actions et initiatives internationales améliorant la consommation de fruits et légumes chez les enfants. Objectif, s’en inspirer pour la mise en œuvre de dispositifs pédagogiques futurs. Sur 469 articles identifiés (2010-2022), 86 articles ont été retenus. Parmi ces publications, 12 articles traitent d’actions pédagogiques basées sur une approche théorique (éducation nutritionnelle, jeux, approches digitales), 10 articles abordent des interventions basées sur une approche pratique (éducation sensorielle, jardinage, ateliers culinaires), 24 articles présentent des interventions relatives à l’environnement de l’enfant (éducation alimentaire des parents, modification de l’offre alimentaire, exposition répétée et amélioration de l’accessibilité) et 20 articles présentent des actions multi composantes. Au total, 69 % rapportent des résultats significatifs soit sur la consommation de fruits et légumes (49 %), soit sur les connaissances des enfants, leur intérêt ou leur intention d’en consommer (20 %). L’éducation à la nutrition seule n’a pas d’impact chez les enfants et les approches purement nutritionnelles et sanitaires pourraient s’avérer contre- productives. En revanche, l’exposition répétée aux fruits et légumes augmente les préférences. Il est donc conseillé de varier les formes d’exposition, de travailler la répétition (plusieurs fois par an) et la récurrence (plusieurs années de suite). De plus, il ressort que les interventions combinées (éducation aux connaissances, manipulations, cuisine, jardinage, éducation sensorielle, expériences, jeux, digital…) sont plus efficaces que les actions uni-composantes. La majorité des études intégrées montrent un effet positif lorsque les enfants ont une approche pratique avec des manipulations. L’accompagnement pédagogique autour de l’éducation à l’alimentation à l’école pourrait donc être un levier essentiel pour instaurer des pratiques plus favorables à la santé de l’enfant. Mais à la condition d’une large implication de l’environnement de l’enfant : écoles, encadrants du périscolaire, pairs, restauration scolaire, infirmières scolaires et famille.

Image
Vegetalisation0721

Les Français végétalisent leur alimentation !

Source : Claire Chambrier - Actions et initiatives pour encourager la consommation de fruits et légumes auprès des enfants : Un état de l’art. http://www.lesjfn.fr 
C. Costa « © Société Française de Nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés »

Date de publication : 28/03/2024

LOGO CND_rvb

Pour vous abonner et retrouver tous les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.