Inscription à la newsletter

Recevez tous les 2 mois :
 - des résumés de publications & articles scientifiques récents liés à la nutrition
 - des outils pratiques pour vous et vos patients

Selon le dernier bilan de FranceAgriMer, le premier confinement lié à la crise du Covid, en mars 2020, a provoqué une croissance inédite des consommations de viande à domicile.  

FranceAgriMer a réalisé le bilan des évolutions de la consommation des produits carnés en 2020, à l’aide, d’une part, du calcul de la disponibilité nationale des viandes pour l’alimentation humaine et, d’autre part, des données du panel Kantar Worldpanel, de consommation à domicile des ménages français (12 000 ménages). 

En décroissance continue depuis 1998, la consommation de viandes n’a pas été infléchie davantage par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Le calcul de la disponibilité nationale des viandes rapporte qu’en 2020, la consommation française des viandes s’est élevée à 5,7 millions de tonnes équivalent carcasse (tec) soit un repli de 1 % par rapport à 2019. La consommation individuelle de viandes s’établit à 84,4 kgec, en repli par rapport à 2019 (−1,1 %). 

La viande de porc la plus consommée

La viande de porc (y compris transformée) reste la viande la plus consommée en France, malgré son recul constaté depuis presque 20 ans (baisse de 13 % de la consommation). En 2020, un Français a consommé 31,5 kgec de cette viande. La volaille est la seconde viande la plus consommée en France (27,7 kgec/hab), dépassant en volume la viande bovine depuis 2013. Cette évolution positive s’explique, d’une part, par un prix relativement bas par rapport aux autres viandes, d’autre part, par une innovation constante qui accompagne les nouvelles attentes des consommateurs (praticité, forte diversité de produits, goût consensuel, etc.). La viande bovine poursuit sa décroissance avec 22,5 kgec consommés par Français en 2020 (3kg de moins qu’en 2010). Le prix élevé de cette viande, ajouté aux discours environnementaux et de santé sur les viandes rouges, contribuent à une certaine désaffection des consommateurs. Quant à la viande ovine, sa consommation est très faible (2,7 kgec/hab), probablement en raison de sa faible disponibilité, sa cherté et son goût marqué.

A lire sur le même sujet:

Image
210902_NESTLE_VISUELS_SEPTEMBRE_2_GettyImages-1162338842

Flexitarisme et végétarisme : le panorama français

Une croissance inédite des consommations de viandes à domicile

Mars 2020 a marqué une rupture dans les habitudes de consommation des Français, occasionnant des taux de croissance inédits de la consommation de produits carnés à domicile. Les achats ont été évalués à environ 2,2 millions de tonnes de produits finis, soit une augmentation de 6,5 % par rapport à 2019. Le budget consacré aux produits carnés est de 23,5 milliards d’euros. Ceci est lié à la crise sanitaire, aux confinements et au report des consommations hors domicile vers la consommation à domicile (télétravail). Les secteurs qui en ont le plus profité sont la viande hachée de bœuf, des découpes de poulet, des élaborés de volaille, produits simples à préparer et relativement peu onéreux, dont la présence des enfants au foyer (fermeture des écoles) a sans doute renforcé la consommation. Les charcuteries ont aussi vu progresser leur volume d’achats (+3,7 %à et leur prix (+6,3 %) par rapport à 2019. 
Ces observations conduisent à s’interroger sur l’effet de la pandémie de Covid-19 en ce qui concerne les habitudes de consommation des Français et sur la durée de ces nouvelles habitudes. 

 

La consommation des produits carnés en 2020>ÉDITION septembre 2021. © FranceAgriMer 
https://www.franceagrimer.fr/content/download/67181/document/STA-VIA-Consommationdesproduitscarn%C34%A9sen2020.pdf  

C. Costa « © Société Française de Nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés ».

Date de publication : 31/01/2022

  

Image
CND logo
Pour vous abonner et retrouver tous les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.