Nutrition générale

Besoins et conseils d’hydratation chez les enfants

Par Nestlé Nutri Pro ®

Hydratation, Enfant

À chaque période de la vie correspondent des besoins différents en eau. Les enfants ont proportionnellement besoins de plus d’eau que les adultes pour se maintenir correctement hydratés. Au même titre qu’il convient d’éduquer les enfants à manger équilibré et à bouger, la consommation d’eau doit également être encouragée par les adultes responsables, comme les parents, les enseignants et les professionnels de santé, pour maintenir une hydratation adéquate.

Un risque accru de déshydratation

Parce qu’ils ont des caractéristiques physiologiques et un comportement bien spécifiques, les enfants sont plus à risque de déshydratation que les adultes.

  • Leur rapport surface corporelle / poids est supérieur à celui des adultes, ce qui augmente la perte cutanée en eau
  • En pleine croissance, leur métabolisme énergétique est plus élevé, ce qui accroît également leurs besoins hydriques
  • Ils n’ont pas toujours le réflexe de boire même quand ils ont soif, ou n’ont pas toujours d’eau à portée de main
  • Ils sont souvent en mouvement (jeux, sport...), or l’activité physique augmente les pertes en eau 1

Les nourrissons davantage encore que les enfants, sont particulièrement vulnérables à la déshydratation en raison de différents facteurs :

  • ils ont une capacité limitée d’excréter les solutés et de concentrer l’urine due à l’immaturité de leurs reins
  • ils ont une faible possibilité d’exprimer la sensation de soif, leur entourage ne sait pas forcément décoder leurs messages de soif, fréquemment confondus avec la faim
  • leur métabolisme énergétique est élevé

Il est donc très important de s’assurer de leur bonne hydratation.

Article

L’enquête CCAF 2013, menée par le Crédoc, s’est intéressée à la consommation d’eau totale en France (soit l’eau des aliments et des boissons). Les résultats ont montré que les Français n’atteignent pas les apports hydriques recommandés. Cette difficulté s’explique essentiellement par une consommation insuffisante d’eau via les boissons. Cette tendance pose d’autant plus question que les enfants et adolescents ont tendance à boire de moins en moins d’eau au fil du temps.

Lire la suite

Des besoins hydriques spécifiques

Chez les nouveau-nés, de 0 à 6 mois, les besoins hydriques sont normalement couverts par l’allaitement maternel ou les préparations infantiles, à l’exception des fortes chaleurs, ou de la survenue de fièvre ou de diarrhées où les apports hydriques sont accrus.

Pendant l’enfance, les besoins hydriques varient par tranche d’âge et en fonction du sexe. En moyenne, 20 à 30 % des apports en eau proviennent des aliments et 70 à 80 % des boissons.

Apports recommandés en eau en Europe (ml/jour) 2,3

 

Eau apportée par

 

 

 

 

Les aliments

 

Les boissons

 

 

Filles

Garçons

Filles

Garçons

0-6 mois

680

 

 

 

7-12 mois

800 à 1 000

 

 

 

1-3 ans

1 300

 

 

 

4-8 ans

480

 

1 120

 

9-13 ans

570

630

1 330

1 470

> 14 ans

600

750

1 400

1 750

Dans certaines situations où les pertes d’eau sont accrues, il est toutefois nécessaire d’augmenter ces apports. Il s’agit des situations suivantes :

  • fièvre, vomissements ou diarrhées 4
  • activités physiques

Il est essentiel que les enfants boivent avant la pratique sportive afin de débuter leur activité bien hydratés. Ils doivent également continuer à s’hydrater pendant et après l’effort 5.

  • fortes chaleurs

Le mécanisme de thermorégulation des enfants diffère de celui des adultes. Leur sudation est moins importante lors d’une activité physique 5,6, et leur capacité d’acclimatation est plus lente, ce qui implique une tolérance moindre aux hautes températures. Ils sont donc plus exposés au coup de chaleur (hyperthermie) que ce soit en situation de dépense physique ou sous le seul effet de la chaleur. Dans ces situations, il convient donc de s’assurer du maintien d’une hydratation adéquate des enfants, et de les protéger des expositions aux températures élevées.

 

Un déficit d’hydratation constaté chez l’enfant en France

Plusieurs études ont montré que la consommation d’eau des enfants en France, mais aussi dans d’autres pays, est globalement inférieure aux recommandations de santé publique.7,8,9

En France, en 2010, l’étude d’une large cohorte d’enfants âgés de 9 à 11 ans a montré que près des 2/3 d’entre eux arrivent à l’école le matin avec un déficit hydrique, et ce, malgré la prise d’un petit-déjeuner. 10

Cette étude mesurait d’une part la concentration urinaire (osmolalité) le matin après la prise d’un petit déjeuner et d’autre part l’apport en nutriments du petit déjeuner consommé (aliments et boissons). Le déficit d’hydratation constaté était reflété par une osmolalité urinaire supérieure à 800 mOsmol/kg d’eau, le matin après le petit-déjeuner. Et ce déficit concernait le plus souvent les garçons que les filles (72,5 % vs 51,6 %).

Le volume de boissons consommé au petit-déjeuner (315 ml en moyenne) est donc insuffisant pour maintenir une hydratation adéquate durant toute la matinée jusqu’au déjeuner. Un apport hydrique supplémentaire avant le déjeuner devrait être envisagé pour maintenir ces enfants dans un bon état d’hydratation jusqu’à l’heure du déjeuner.

 

Conseils pratiques pour une bonne hydratation chez l’enfant

Il est essentiel de sensibiliser les enfants à l’importance de boire avant d’avoir soif et de les encourager à boire de petites quantités d’eau tout au long de la journée, de façon à compenser les pertes hydriques.

  • Instaurer des moments de consommation tout au long de la journée

Avant d’aller à l’école, au déjeuner, au goûter, lors des activités physiques, des devoirs à la maison, au dîner, au coucher.

Cela contribuera à développer chez l’enfant des habitudes quotidiennes de consommation en leur redonnant le plaisir de boire de l’eau.

  • Mettre des bouteilles d’eau dans le cartable et le sac de sport avant qu’il ne parte à l’école ou pour d’autres activités
  • Organiser une dégustation ludique pour identifier l’eau qu’il préfère ou selon les occasions ou les mets

À température ambiante, fraîche, plate, pétillante, avec un agrément, à même la bouteille, dans son verre préféré ou à la paille.

 

Pour en savoir plus

  • Nestlé Nutrition Institute et la rubrique « Healthy Eating and hydration »

 

Sources 

  1. Merlin B. Métabolisme hydro-électrolytique à l’exercice. Cahiers de nutrition et de diététique 2000;35(5):308-10.
  2. Jéquier E, Constant F. Pourquoi faut-il boire de l’eau ? Pour maintenir la balance hydrique. Cahiers de nutrition et de diététique 2009;44(4):190-197.
  3. EFSA. Scientific opinion on dietary reference values for water. 2010.
  4. INPES. « Guide nutrition des enfants et adolescents pour tous les parents ».
  5. Popkin et al. Water, hydratation and health. Nutr Rev 2010;68(8):438-458.
  6. Dotan R. Children’s thermoregulation during exercice in the heat : a revisit. Appl Physiol Nutr Metab 2008;33(2):420-7.
  7. Bellisle F, Thornton SN, Hébel P, Denizeau M, Tahiri M. A study of fluid intake from beverages in a sample of healthy French children, adolescents and adults, Eur J Clin Nutr 2010;64:350-355.
  8. Sichert-Hellert W, Kersting M, Manz F. Fifteen year trends in water intake in German children and adolescents: results of the DONALD study, Acta Paediatric 2001;90:732-737.
  9. Kant A, Graubard B. Contributors of water intake in US children and adolescents: associations with dietary and meal characteristics – National Health and Nutrition Examination Survey 2005-2006, Am J Clin Nutr 2010;92:887-96.
  10. Bonnet F, Cathrin L, Lepicard EM, Constant F, Hawili N, Friedlander G (2011) French children start their school day with an hydration deficit. Acta Paediatrica 2011;100(Suppl. 463):34.

 

Date de publication: 10/12/2012