Nutrition & pathologies

Prise en charge nutritionnelle de la constipation

Par Nestlé Nutri Pro ®

Constipation

La stratégie thérapeutique de la constipation a pour objectif de soulager les symptômes, en traitant la cause quand cela est possible, et de prévenir les complications de la constipation chronique. Elle repose dans un premier temps sur des mesures hygiéno-diététiques. Si ces dernières ne sont pas suffisantes, d’autres moyens thérapeutiques existent. 1

 

Les mesures hygiéno-diététiques : traitement de 1ère ligne de la constipation 2,3

Une fois le diagnostic de constipation établi, les premiers conseils à prodiguer à vos patients sont d’ordre hygiéno-diététique. Leur efficacité est variable d’un individu à l’autre et chez un même patient au cours du temps. Elles doivent donc être adaptées individuellement.

 

Conseils d’aide à la défécation

Il est notamment recommandé de :

  • répondre à la sensation de besoin
  • conserver un rythme régulier de défécation
  • respecter une durée suffisante pour satisfaire au besoin
  • une intimité auditive, visuelle et olfactive dans la mesure du possible.

L’utilisation des toilettes à la turque ou l’adoption d’une position dite en semi-squatting peuvent elles aussi favoriser la descente des selles.  

 

Conseils nutritionnels

Deux types de mesures nutritionnelles doivent être mises en place en cas de constipation.

En premier lieu, il est important d’assurer un régime riche en fibres alimentaires (25 g par jour). On préconisera donc un enrichissement progressif de la ration quotidienne des patients. Il est important que l’augmentation de la quantité de fibres soit progressive afin d’éviter les ballonnements. 1,2

Il est également nécessaire d’avoir des apports hydriques suffisants. En effet, l’apport hydrique recommandé est de 2 L par jour pour les femmes et de 2,5L pour les hommes. Cet apport doit être issu pour 20 à 30 % de l’alimentation et pour 70 à 80 % des boissons. Pour atteindre cet objectif, vous pouvez conseiller à votre patient de boire de l’eau sous toutes ses formes : pure, en potages, thés, infusions, etc…  Il est à noté que, lors d’exercice physique et au cours de la grossesse et de l’allaitement, les apports hydriques doivent être augmentés. 4,5

 

Au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour  2,6

Une activité physique soutenue n’a pas fait ses preuves en termes d’amélioration du transit. Il est toutefois important de rappeler à vos patients que, dans le cadre général d’une amélioration de la qualité de vie, il est recommandé de pratiquer l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour.

Voici quelques exemples d’activité physique à conseiller en fonction de leur intensité :

Intensité

Exemples d’activités

Durée recommandée

Faible

Marche lente

45 minutes

Laver la vaisselle, repasser, faire la poussière

Bricolage, entretien, mécanique

Arroser le jardin

Pétanque, billard, bowling, tennis de table, frisbee, voile, badminton, golf

Modérée

Marche rapide (d’un bon pas)

30 minutes

Laver la voiture ou les vitres

Passer l’aspirateur

Jardinage léger, ramassage des feuilles

Aérobic

Danse de salon

Vélo ou natation « plaisir », aquagym, ski alpin

Elevée

Marche avec dénivelés, randonnée en moyenne montagne

20 minutes

Bêcher, déménager

Jogging, VTT, natation  « rapide », saut à la corde, football, volley-ball (et la plupart des jeux de ballon collectifs), sport de combat, tennis, squash, escalade

 

Zoom sur l’augmentation des apports en fibres alimentaires

Les fibres alimentaires, en particulier celles des fruits et légumes (pruneaux, figues, pommes, poireaux) favorisent la laxation en augmentant la teneur en eau, la plasticité des selles et la fréquence de l’exonération. 4 C’est pourquoi leur consommation est particulièrement recommandée en cas de constipation.

Dans la pratique, on distingue deux types de fibres alimentaires en fonction de leur solubilité : les fibres solubles et insolubles, présentes en proportions variables dans les aliments contenant des fibres. 7

Les fruits frais et les légumes secs (haricots, lentilles, pois chiches), l’avoine, l’orge, constituent de bonnes sources de fibres solubles, tandis que les céréales complètes (blé, seigle) et le pain complet sont riches en fibres insolubles.

Valeurs en fibres alimentaires pour 100 g (poids frais) 8

Légumes

Produits céréaliers

Artichaut

5 g

Farine complète

11 g

Carotte

2 g

Germe de blé

14 g

Chou

3 g

Pain complet

6 g

Coriandre graine

42 g

Pain blanc

3 g

Epinard cuit

3 g

Pain intégral

6 g

Mâche

2 g

Riz blanc

1 g

Persil

4 g

Riz complet

2 g

Petit pois cuits

6 g

 

 

Poireaux

4 g

 

 

Soja

3 g

 

 

Fruits secs oléagineux

Fruits frais

Amandes

14 g

Figues fraîches

2 g

Cacahuètes

6 g

Fraises

2 g

Dattes

8 g

Framboises

7 g

Figues sèches

12 g

Groseilles

7 g

Noix de coco sèches

15 g

Pêches

3 g

Pruneaux

6 g

Poires avec peau

3 g

Raisins secs

3 g

Pommes avec peau

2 g

Il est à noter que les aliments riches en fibres ont un apport énergétique variable. À titre d’exemple, 100 g de cacahuètes apportent 636 kcal tandis que 100 g de chou vert n’en apportent que 20,3, soit 15 fois moins d’énergie pour la même quantité de fibres. Cet élément est à prendre en compte en cas de surpoids ou d’obésité du patient. 8

 

Autres traitements de la constipation 1,2

En cas d’échec des mesures hygiéno-diététiques, différents traitements peuvent être proposés :

  • des laxatifs, en pratique on distingue les laxatifs oraux dont il existe plusieurs classes et les laxatifs par voie rectale (suppositoires ou lavements) ;
  • une rééducation périnéale par biofeedback, méthode comportementale reposant sur la prise de conscience et la compréhension du trouble défécatoire et ayant pour objectif de susciter une modification volontaire des troubles de la sensibilité ou de la motricité ;
  • un traitement chirurgical (d’un rectocèle ou d’un prolapsus rectal associé à la constipation) peut parfois être recommandé après échec des traitements médicaux et du biofeedback.

 

À retenir

Dans le cadre de la prise en charge de la constipation, les mesures hygiéno-diététiques reposent essentiellement sur les conseils d’aide à la défécation et l’augmentation progressive de la ration quotidienne en fibres alimentaires (jusqu’à 25 g / jour).

Il est toutefois conseillé de rappeler à vos patients d’avoir un apport hydrique total quotidien de minimum 2 L et de pratiquer l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour.

 

Pour en savoir plus

 

Sources

  1. World Gastroenterology Organisation. Constipation : une approche globale. Novembre 2010.
  2. Zeitoun JD, De Parades V. Constipation chronique de l’adulte. Presse Med 2013 [Epub ahead of print].
  3. Rao SS, Go GT. Update on the management of constipation in the elderly: new treatment options. Clin Interv Aging 2010;5:163-71.
  4. Afssa. Apports nutritionnels conseillées pour la population française. 3e édition. Coordonateur Ambroise Martin. 2001
  5. EFSA. Scientific Opinion on Dietary Reference Values for water. EFSA Journal 2010; 8(3):1459
  6. PNNS. Activité physique et santé. Arguments scientifiques, pistes pratiques. 2005.
  7. Suares NC, Ford AC. Systematic review: the effects of fibre in the management of chronic idiopathic constipation. Aliment Pharmacol Ther 2011;33(8):895-901
  8. Anses. Table Ciqual 2012.

 

Date de publication : 27/05/2013