Végétarisme

Qu'est-ce que le végétarisme ? Les végétariens ont-ils des risques de carences ou de déficiences ? Comment bien mener un régime végétarien ? Le régime végétarien est-il adapté à tous ? Pour notre santé, existe-il des bénéfices au régime végétarien ? Le docteur Jean-Michel Lecerf, chef de service de Nutrition à l'Institut Pasteur de Lille, revient sur le mode alimentaire du végétarisme et ses enjeux. 

Date de publication : 01/06/2017

 

En savoir plus sur le régime végetarien

Texte de la vidéo

Qu’est-ce que le végétarisme ?

Le végétarisme est un mode alimentaire qui exclut les aliments carnés, c’est-à-dire la chair animale, donc à la fois la viande, le poisson et les dérivés de la viande. A côté de cela il y a le végétalisme, qui est un mode alimentaire qui exclut tous les produits animaux, et donc en plus des produits carnés, le lait, les œufs. Et on peut aller jusqu’au véganisme qui va exclure l’utilisation de tout produit animal, y compris porter du cuir ou de la laine par exemple. Après il y a d’autres nuances, ce qu’on appelle les flexi-végétariens ou flexitariens, qui sont des personnes qui sont végétariens sauf lorsqu’ils mangent de la viande de temps en temps pour des raisons sociales.

Les végétariens ont-ils des risques de carences ou de déficiences ?

En fait les ovo-lacto-végétariens, c’est-à-dire les végétariens, n’ont pas de risques de carences au sens strict, mais ils peuvent avoir des déficiences ou des déficits, et notamment des déficits en calcium s’ils mangent peu de produits laitiers, des insuffisances d’apport en fer et en zinc, et puis surtout des déficits en oméga 3, s’ils ne sont pas pesco-végétariens, s’ils ne mangent pas de poisson. Mais ce ne sont pas des carences, seulement des déficits. Par contre les végétaliens, ils ont une carence en vitamine B12 et là c’est un vrai problème qui doit conduire à les supplémenter, parce que la vitamine B12 est absolument absente du monde végétal. 

Comment bien mener un régime végétarien ?

En fait le principe d’un régime végétarien est de dire que l’on va remplacer une partie des protéines animales, les protéines carnées, par des protéines végétales. On y arrive parfaitement bien, surtout si l’on a une consommation d’œufs et de produits laitiers, il n’y a absolument aucun problème. Classiquement on dit que les protéines végétales des céréales et des légumineuses se complètent merveilleusement. C’est tout à fait vrai, mais c’est surtout important pour les végétaliens car ils ne consomment pas d’œufs ni de produits laitiers.

Le régime végétarien est-il adapté à tous ?

En fait il faut être attentif à chaque population et en particulier pour les nourrissons, l’alimentation végétalienne est totalement contre indiquée. En particulier le remplacement du lait par des jus végétaux (jus de châtaignes, jus d’avoine, jus de riz) n’est absolument pas indiqué puisque ces aliments sont totalement différents du lait de vache. Ensuite en ce qui concerne les adolescents, on ne va pas rentrer en guerre contre les adolescents mais on va être attentif au fait qu’un certain nombre d’entre eux vont rentrer dans les troubles du comportement alimentaire par le biais d’une alimentation végétarienne. Il faut donc être extrêmement prudent pour être sûr de ne pas être en présence d’un trouble du comportement alimentaire. Chez les femmes enceintes, il faut absolument déconseiller le régime végétalien en raison des risques de déficit en oméga 3 et de carence en vitamine B12. Par contre une femme enceinte pourrait éventuellement être pesco-végétarienne, ce serait envisageable. Enfin chez les personnes âgées, les besoins en protéines sont accrus, la synthèse est déficitaire, et par conséquent le régime végétalien est totalement contre-indiqué. Le régime ovo-lacto-végétarien est acceptable, mais il est préférable d’être flexi-végétarien et pesco-végétarien.

Que faire en pratique ?

Alors finalement pour le médecin généraliste, qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut faire une enquête alimentaire et essayer de voir un petit peu là où il y a eu des insuffisances et éventuellement plutôt que de convaincre les gens de changer leurs habitudes alimentaires, ne pas hésiter à donner des compléments alimentaires, en calcium, en oméga 3, en vitamine B12, en fer si nécessaire.

Pour la santé, existe-t-il des bénéfices au régime végétarien ?

Beaucoup d’études ont montré que les gens végétariens avaient un risque moindre de cardiopathie ischémique, de cancer colorectal, que les mangeurs de viande. En fait ce que l’on sait aujourd’hui c’est que ce n’est pas être végétarien qui est bénéfique, c’est de manger végétarien assez souvent. On pourrait dire que ce qui est bénéfique c’est plutôt de réduire la place de la viande quand elle est excessive dans votre alimentation et de rétablir un nouvel équilibre alimentaire que le végétarisme nous montre en introduisant plus de produits végétaux, plus de fruits, plus de légumes, plus de céréales complètes, des légumineuses, finalement une alimentation variée. Ça c’est la vraie leçon de l’alimentation végétarienne.