La campagne de prévention « Mars Bleu » est l’occasion de rappeler les facteurs de risque à éviter et les aliments à privilégier pour se protéger du cancer colorectal.

La campagne de prévention « Mars Bleu » contre le cancer colorectal a été l’occasion de sensibiliser la population aux facteurs de risque évitables. 
Pour rappel, ce cancer est le second cancer le plus fréquent chez la femme, le troisième chez l’homme et la seconde cause de mortalité par cancer en France (21 000 décès en France en 2020). Pour faire régresser la mortalité, un programme de dépistage est proposé à toutes les personnes de 50 à 74 ans auxquelles il est aussi rappelé que certains modes de vie et consommations sont des facteurs de risque évitables. 

Tabac, alcool, surpoids, viandes rouges à limiter 

Le tabagisme serait responsable de 6,6 % des cas de cancers colorectaux en France (niveau de preuve plus ou moins élevé). 
La consommation d’alcool serait responsable de 16,1 % des nouveaux cas de cancers colorectaux (niveau de preuve convaincant). Son action pourrait être aggravée par des carences en folates rendant les cellules colorectales plus sensibles à l’effet génotoxique de l’alcool. 

La surcharge pondérale serait responsable de 14 % des cancers du côlon et 7 % des cancers du rectum en France (niveaux de preuve convaincants). Deux hypothèses sont évoquées en guise de mécanisme : la production d’une hormone de croissance qui favoriserait la croissance cellulaire ou l’implication d’un état inflammatoire chronique lié au surpoids et à l’obésité. 

Les consommations de viandes transformées et de viandes rouges seraient respectivement responsables de 9,8 % et de 4,3 % des cas de cancers colorectaux (preuves convaincantes à probables). Le stress oxydant induit par l’excès de fer héminique, la formation de substances cancérogènes et génotoxiques lors des cuissons des viandes rouges à hautes températures ou la présence de sels nitrités dans les charcuteries sont évoqués parmi les mécanismes possibles. 

Fibres, produits laitiers et activité physique à favoriser 

Une consommation insuffisante d’aliments riches en fibres (légumes secs, produits céréaliers complets, fruits et légumes) pourrait aussi être responsable de 6,1 % des cas de cancers colorectaux (niveau de preuve probable). C’est aussi le cas des produits laitiers, dont la consommation insuffisante serait responsable de 2,2 % des cas (niveau de preuve probable). 

Ces aliments seraient à privilégier car ils réduiraient le risque d’insulinorésistance (fibres), génèreraient des composés aux propriétés anti-inflammatoires et antiprolifératives (fibres), accélèreraient le transit intestinal (fibres) favoriseraient la mort des cellules cancéreuses (calcium) et absorberaient les substances mutagènes tout en réduisant la perméabilité intestinale (bactéries lactiques). 

 

A lire sur le même sujet:

Alimentation et cancer colorectal

Image
Visuel ligne 300

Enfin, l’activité physique a un effet protecteur (niveau de preuve convaincant) en luttant contre le surpoids mais aussi en abaissant l’inflammation et l’insulino-résistance et en accélérant le transit intestinal. 

Pour prévenir le risque de cancer colorectal, les auteurs proposent de suivre les recommandations du programme national nutrition santé. 

Facteurs de risque à éviter, aliments à privilégier…Comment se protéger au mieux du cancer colorectal ? | INRAE INSTIT — 16/03/21 — https://www.inrae.fr/actualites/facteurs-risque-eviter-aliments-privile… 

C. Costa 

Image
CND logo
Pour vous abonner et retrouver tous les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.

newsletter-nutripro