Nutrition générale

Apport en vitamines B6, B9, B12 et dépression des sujets âgés


Plusieurs travaux ont soulevé l’hypothèse d’une association entre un déficit d’apport en vitamines du groupe B et la dépression. Qu’en est-il chez les personnes âgées ?

Objectif de l’étude 1

Kimberley A Skarupski et ses collègues ont voulu étudier à travers une étude prospective (CHAP : Chicago Health and Aging Project) les apports en vitamines B6, B9 et B12, chez des sujets âgés et vérifier si leur statut vitaminique était corrélé avec une tendance dépressive.

Protocole

3503 personnes âgées de plus 65 ans (dont 41 % d’hommes), vivant en institution, ont été incluses.
Leur alimentation est appréciée 4 fois en 12 ans, par un questionnaire de fréquence de consommation d’aliments (FFQ) qui porte sur 139 produits différents.
Les troubles dépressifs sont cotés de 1 à 10 d’après l’échelle de dépression du centre d’études épidémiologiques (CES-D). Une dépression majeure est affirmée si le score est supérieur ou égal à 4.
Rappelons que les apports nutritionnels conseillés (ANC) sont aux USA de : 1,5 mg/j pour la vitamine B6, 400 µg/j pour la vitamine B9 et 2,4 µg/j pour la vitamine B12.
Ces ANC sont, pour la France, de 1,5 (femmes) à 1,8 (hommes) mg/j pour la vitamine B6, 300 (femmes) à 330 (hommes) µg/j pour la vitamine B9 et 2,4 µg/j pour la vitamine B12. Ces ANC sont majorés pour les personnes âgées de plus de 75 ans à 2,2 mg/j pour la vitamine B6, 400 µg/j pour la vitamine B9 et 3 µg/j pour la vitamine B12.

Résultats

Un score dépressif (≥ 4) a été observé chez : 471 personnes lors du 2ème bilan, 256 personnes lors du 3ème bilan et 260 personnes lors du 4ème bilan.
Après avoir effectué des régressions statistiques (ajustées en fonction de l’âge, du sexe, du niveau d’éducation, des revenus, du tabagisme, de la consommation d’alcool, du statut matrimonial, des fonctions cognitives, de l’activité physique et de l’état de santé), sur un suivi de 12 ans, un faible apport en vitamines B6 (p < 0,01) et B12 (p < 0,07) est corrélé avec un score dépressif ≥ 4.
Chaque augmentation d’apport de 10 mg de vitamine B6 et de 10 µg de vitamine B12, diminue de 2 % par an le nombre de symptômes dépressifs.
Notons qu’il n’y a pas de corrélation entre dépression et apport en folates (vitamine B9).

Conclusion

Des taux élevés de vitamine B6 (3ème tercile = 2,4 à 207 mg/j) et de vitamine B12 (3ème tercile = 10,9 à 265,8 µg/j) semblent protéger les sujets âgés de la dépression. Or, les ANC américains se trouvent dans le 1er tercile, correspondant à des apports faibles (1,5 mg/j pour la vit B6 et 2,4 µg/j pour la vit B12). Il faut donc encourager, chez les sujets âgés particulièrement, une plus grande consommation d’aliments riches en vitamines du groupe B, notamment B6 (levure, abats, poissons gras, pommes de terre, banane, viande….) et B12 (abats, viande (mouton, veau, porc), volaille, poisson, crustacés, produits laitiers, jaune d’œuf...).

 

[1] Skarupski KA. and al. Longitudinal association of vitamin B-6, folate and vitamine B-12 with depressive symptoms among older adults over time.
Am J Clin Nutr 2010; 92: 330-5

 

Date de publication: 10/12/2012