Nutrition & moments de vie

De nouvelles pistes comportementales lors des repas pourraient aider à prévenir l'obésité dans les crèches.


Une étude américaine a montré que les recommandations autour de l’alimentation des enfants en structure d’accueil (type crèche) n’étaient pas toujours respectées. Pourtant des mesures simples, telles que s’assoir et manger avec l’enfant, le laisser choisir les aliments et se servir, pourraient aider à prévenir les risques liés au surpoids et à l’obésité.

Aujourd'hui, la prévalence de l’obésité aux États-Unis chez les enfants de maternelle est la plus haute jamais observée avec 26,7 % des enfants en surpoids ou obèses. Ces enfants sont à haut risque de comorbidités (diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, etc.) pendant l’adolescence et la vie adulte. En prévention de l’obésité, l’institution américaine Academy of Nutrition and Dietetics a émis des recommandations en termes d’alimentation à destination des professionnels de la petite enfance, dont l’objectif est de promouvoir les bonnes habitudes alimentaires le plus tôt possible. Des chercheurs ont ainsi voulu savoir si ces recommandations étaient appliquées et efficaces.

L’étude a été menée auprès de 118 professionnels de la petite enfance issus de 24 centres, dans lesquels divers programmes d’éducation étaient mis en place. Les participants s’occupaient d’enfants âgés de 2 à 5 ans. Ils ont répondu entre août 2011 et février 2012 à des questionnaires concernant l’environnement des enfants, les activités physiques qu’ils leur proposaient et les méthodes utilisées pour promouvoir une alimentation équilibrée. Par exemple, il était demandé aux professionnels s’ils s’asseyaient à côté des enfants pendant les repas, s’ils les incitaient à finir leur assiette ou s’ils vérifiaient le niveau de satiété des enfants au cours du repas (« As-tu encore faim ? »). 

En majorité et quel que soit le type de programme d’éducation mis en place, les professionnels de la petite enfance :

  • les enfants recevaient en général des assiettes et de verres pré-remplis, ne leur laissant pas la possibilité de choisir eux-mêmes leurs aliments et les portions et de se servir. Cette pratique ne leur permet pas de leur apprendre à s’autoréguler sur la base de leurs sensations de faim et de satiété.
  • Les équipes ne s’asseyaient pas avec les enfants, et ne participaient pas au repas. Or, s’assoir et manger avec les enfants sont associés à un comportement plus favorable pour adopter une alimentation équilibrée.
  • ne forçaient pas les enfants à finir leur assiette.
  • ne leur interdisaient pas certains plats.
  • Plus de 9 professionnels sur 10 demandaient à l’enfant « as-tu fini ? » ou « tu en veux encore ? »  plutôt que de lui poser des questions pouvant l’aider à reconnaître les signaux de faim et de satiété (par exemple, par la question : « es-tu rassasié ? »).

 

Ce qu’il faut retenir

Mettre en place des repas de type familial dans les établissements qui accueillent les enfants en bas âge (type crèches) pourrait prévenir l’obésité en leur apprenant les bases d’un comportement pouvant favoriser une alimentation équilibrée.

 

Dev DA et al. Academy of Nutrition and Dietetics Benchmarks for Nutrition in Child Care 2011: Are Child-Care Providers across Contexts Meeting Recommendations? J Acad Nutr Diet. 2013;113:1346-1353.

 

Date de publication: 24/03/2014