Nutrition & moments de vie

Apports en fer et régime végétarien


fer et regime vegetarien

Un régime végétarien peut-il entraîner un déficit en fer ou en zinc chez l’enfant ? Cet article fait le point sur le sujet.

Dans cette publication synthétique, les auteurs ont voulu étudier l’impact des régimes végétariens sur un éventuel déficit en zinc ou en fer dans les populations infantiles (dans des tranches d’âge variables : de quelques mois jusqu’à 11 ans). Les régimes végétariens sont généralement considérés comme propices à une diminution de l’absorption du zinc et du fer en raison d’une consommation élevée en céréales non raffinées, en légumineuses, en fruits secs oléagineux ou en grains. Ces aliments, pourtant riches en fer non héminique et en zinc, contiennent des substances comme l’acide phytique qui inhibent l’absorption de ces minéraux. Certaines boissons riches en polyphénols, comme le thé ou le café, participent également à l’inhibition de l’absorption du fer. En revanche, la consommation élevée de fruits et de légumes retrouvée dans les régimes végétariens apporte un taux important de vitamine C, qui facilite l’absorption du fer non héminique, c’est-à-dire apporté par une alimentation non animale et moins bien absorbé que le fer héminique.

 

La plupart des études montrent que les concentrations en hémoglobine varient peu entre les enfants omnivores et les enfants végétariens et elles sont rarement associées à une anémie. En revanche, certaines publications retrouvent une concentration en ferritine sérique significativement plus basse chez les végétariens. Cette diminution, qui traduit une baisse du stock de fer dans l’organisme, est habituellement liée à l’absence de fer héminique, disponible uniquement dans les viandes et les poissons. Concernant le zinc, le faible nombre d’études disponibles n’a pas mis en évidence de différences au niveau de la concentration sérique en zinc entre les enfants végétariens et omnivores. D’autres articles s’intéressant aux adolescents ou aux jeunes femmes qui excluaient la consommation de viande rouge ont cette fois relevé des différences de concentration en zinc dans le sérum. Aucune altération de la croissance n’a été notée chez les enfants végétariens en comparaison des enfants omnivores. Certains facteurs non liés à la nutrition peuvent avoir un impact sur l’absorption du fer et du zinc chez l’enfant et sont plus fréquemment retrouvés dans les populations végétariennes récemment immigrées : inflammation chronique, infections parasitaires, obésité et maladies génétiques altérant l’hémoglobine.

 

Cette publication rappelle que le régime végétarien n’est pas nocif pour la santé, quel que soit l’âge. Pour améliorer l’absorption du zinc et du fer lors d’un régime végétarien, il peut être recommandé de consommer du pain complet au levain ou des haricots secs préalablement trempés dans de l’eau avant la cuisson. Cette technique va permettre de diminuer leur teneur en acide phytique. Les légumineuses germées seront aussi à privilégier. Il est également conseiller de limiter l’apport en café et en thé et d’augmenter les apports en vitamine C et en céréales ou en produits laitiers enrichis en zinc et en fer. Des compléments alimentaires peuvent parfois être nécessaires pour les enfants suivant des régimes végétariens très stricts.

 

Ce qu’il faut retenir : 

Il n’existe aujourd’hui pas assez de preuves pour affirmer qu’un régime végétarien sérieux et équilibré puisse être à l’origine de déficits en zinc ou en fer chez les enfants. Il existe des conseils diététiques pour améliorer l’absorption en zinc et en fer : consommation de pain complet au levain, de légumineuses germées, de céréales ou de lait enrichi en fer et en zinc…

 

Gibson RS et al. Is iron and zinc nutrition a concern for vegetarian infants and young children in industrialized countries ? Am J Clin Nutr. 2014 ; 100 (Suppl 1) : 459S-68S.

 

Date de publication : 22/01/2016