Nutrition & moments de vie

Petit-déjeuner : quelle place pour les céréales chez les adolescents en Europe ?


Deux nouvelles publications d’envergure 1,2 viennent de faire le point sur la place des céréales du petit-déjeuner au cours du premier repas de la journée, chez plus de 3137 adolescents en Europe. 

L’étude HELENA est une étude observationnelle qui a été menée dans 10 villes de 9 pays Européens (centres : Dortmund en Allemagne, Vienne en Autriche, Ghent en Belgique, Lille en France, Heraklion et Athènes en Grèce, Rome en Italie, Saragosse en Espagne,  Pecs en Hongrie et Stockholm en Suède). Les données ont été collectées d’octobre 2006 à décembre 2007, par la méthode des rappels de 24h. La méthodologie est détaillée dans deux publications dédiées 3, 4. Des régressions logitiques ont été calculées, et des ajustements ont été réalisés selon le sexe, l’âge, le statut socio-économique, et le centre de l’étude. Quels sont les résultats ?

En moyenne, les petit-déjeuners étaient de 3 types : à base de céréales du petit-déjeuner (19.5% des petit-déjeuners), à base de pain (39%) et « autres » (41.5%). Les adolescents qui prenaient des petit-déjeuners à base de Céréales du petit-déjeuner  avaient en moyenne des apports nutritionnels sur le petit-déjeuner plus importants en fibres, protéines, vitamines du groupe B, calcium, magnésium et phosphore, moins importants en matières grasses et en saccharose.

Ils consomment aussi plus fréquemment du lait, (92,5% versus 50,4% et 60,2%), et plus de fruits (13,4% versus 10,9% et 8,0%) lors du petit-déjeuner. L’index de qualité alimentaire était aussi meilleur, et ces adolescents sautaient moins le petit-déjeuner (21,5% versus 36,7%). Il n’y avait pas de différences significatives sur les apports énergétiques entre les 3 petit-déjeuners. De plus, les consommateurs de céréales de petit-déjeuner avaient des z-scores d’IMC statistiquement plus faibles que les non consommateurs (0,37 versus 0,59), comme le pourcentage de matières grasses corporelles (23 versus 25%), et le tour de taille (70,8 versus 72,3 cm).

 

Ce qu’il faut retenir : 

D’après l’étude HELENA, basée sur l’étude des consommations de plus de 3000 adolescents en Europe, les céréales de petit-déjeuner permettent de composer un petit déjeuner équilibré, tendent à favoriser la consommation de lait et de fruits. Les adolescents consommateurs de céréales de petit-déjeuner avaient dans l’étude des scores d’IMC plus faibles que les non consommateurs.

 

1 Michels N, De Henauw S, Breidenassel C, Censi L, CuencaGarci M, GonzalezGross M,  ·Gottrand F, Hallstrom L, ·Kafatos A,  Kersting M, Manios Y, Marcos A, Molnar D, Moreno L, Plada M, Sjostrom M, Reye B, Thielecke F, Valtueña J, Widhalm K, Claessens M. European adolescent readytoeatcereal (RTEC) consumers have a healthier dietary intake and body composition compared with nonRTEC consumers, European Journal of Nutrition, published online 18 Nov 2014

2 Michels N, De Henauw S, Beghin L,  CuencaGarcia M, GonzalezGross M, Hallstrom M, Kafatos A,  Kersting M, Manios Y, Marcos A, Molnar D, Roccaldo R, SantaliestraPasias A, Sjostrom M, Reye B, Thielecke F, Widhalm K, Claessens M. Readytoeat cereals improve nutrient, milk and fruit intake at breakfast in European adolescents, European Journal of Nutrition, published online 19 April 2015

3 Moreno LA, De Henauw S, Gonzalez-Gross M, Kersting M, Molnar D, Gottrand F, Barrios L,Sjostrom M, Manios Y, Gilbert CC, Leclercq C, Widhalm K, Kafatos A, Marcos A, Grp HS (2008) Design and implementation of the Healthy Lifestyle in Europe by Nutrition in Adolescence Cross-Sectional Study. Int J Obes 32:S4-S11. doi:Doi 10.1038/Ijo.2008.177

4 Moreno LA, Gonzalez-Gross M, Kersting M, Molnar D, de Henauw S, Beghin L, Sjostrom M,Hagstromer M, Manios Y, Gilbert CC, Ortega FB, Dallongeville J, Arcella D, Warnberg J, Hallberg M,Fredriksson H, Maes L, Widhalm K, Kafatos AG, Marcos A, Group HS (2008) Assessing, understanding and modifying nutritional status, eating habits and physical activity in European adolescents: the HELENA (Healthy Lifestyle in Europe by Nutrition in Adolescence) Study. Public Health Nutr 11 (3):288-299. doi:10.1017/S1368980007000535

 

Date de publication : 16/09/2015