Nutrition & moments de vie

Antioxydants et maladie d’Alzheimer


Les antioxydants auraient-ils un rôle potentiellement protecteur vis-à-vis de l’apparition de la maladie d’Alzheimer ? Une nouvelle étude sur le sujet, menée par des chercheurs du College of Pharmacy de l’Université de Géorgie (Etats-Unis), vient de paraitre dans le réputé Journal of Neuroscience.

Les chercheurs ont administré pendant 5 mois un complexe antioxydant ciblant les mitochondries, appelé « MitoQ »*, à des souris génétiquement programmées pour développer les symptômes de la maladie d’Alzheimer (souris 3xTg-AD). En effet, de plus en plus de résultats d’études montreraient que la progression des symptômes de la maladie d’Alzheimer pourrait être due en partie à un défaut de l’activité mitochondriale, et au stress oxydatif en résultant.
 

Les résultats de l’étude ont montré que l’administration de MitoQ :

  • avait atténué la neurotoxicité de la protéine β-amyloid (Aβ) au niveau des neurones corticaux
  • et avait permis d’empêcher l’augmentation de la production de 5 dérivés réactifs de l’oxygène et d’empêcher la perte du potentiel de membrane mitochondriale (Δψm) des neurones corticaux.

 

Les chercheurs ont également constaté une apparition plus tardive des symptômes, y compris en ce qui concerne le déclin des facultés cognitives.

 

Cette étude présente donc des résultats très intéressants chez la souris génétiquement modifiée, mais tout reste encore à démontrer pour une potentielle application chez l’humain.

 

* MitoQ : mitoquinone mesylate [10-(4,5-dimethoxy-2-methyl-3,6-dioxo-1,4-cycloheexadienl-yl) decyl triphenylphosphonium methanesulfonate]

M. J. McManus, M. P. Murphy, J. L. Franklin. The Mitochondria-Targeted Antioxidant MitoQ Prevents Loss of Spatial Memory Retention and Early Neuropathology in a Transgenic Mouse Model of Alzheimer´s Disease. Journal of Neuroscience, 2011; 31 (44): 15703

 

Date de publication: 10/12/2012