Nutrition & pathologies

Prendre un petit déjeuner quotidiennement aiderait à prévenir le surpoids et l’obésité


Une nouvelle étude menée sur près de 1600 enfants chypriotes a montré que la prise d’un petit déjeuner de façon quotidienne était reliée à un IMC plus faible, un profil lipidique (cholestérol) et une tension plus favorables.

Le petit-déjeuner, lorsqu’il est pris tous les jours, peut-il limiter l’apparition de l’obésité chez les enfants ? Cette étude pourrait apporter des réponses. Elle avait pour objectif d’évaluer l’impact de la prise de petit-déjeuner et de leur fréquence sur le profil lipidique et la tension chez près de 1600 enfants de 4 à 8 ans. L’étude a été menée en 2007 et 2008 dans des crèches et des écoles primaires chypriotes. Les données recueillies étaient de l’ordre du déclaratif (réponses à un interrogatoire posé aux proches des enfants : parents et professionnels) et quantitatif (en mesurant la pression artérielle et définissant les profils lipidiques sanguins des enfants).

8,2% des garçons et 7,9% des filles étaient obèses. Le petit-déjeuner était pris de façon quotidienne pour 63,8% des garçons et 62,7% des filles.

Une analyse qualitative du petit-déjeuner de la veille a été faite chez les enfants qui consommaient un petit-déjeuner chaque matin : il pouvait se composer de lait uniquement (41,2% des garçons, 39,1% des filles), de céréales (25,6% / 25,7%), de pâtisseries (7,6% / 8%) ou d’autres aliments (25,6% / 27,2%). Les investigateurs ont montré que les petits-déjeuners composés de céréales apportaient le plus de glucide et, de micronutriments, et le moins de lipides.

Chez les petites filles, un petit-déjeuner quotidien était associé à un IMC significativement plus faible (16,18 vs 16,57, p=0,034) et à un meilleur profil lipidique que dans le groupe des filles dont le petit-déjeuner n’était pas quotidien : diminution du taux de LDL-cholestérol (86,93 vs 92,21 mg/dl, p=0,069) et du taux de triglycérides (71,56 vs 76,49 mg/dl, p=0,008), augmentation du HDL-cholestérol (52,66 vs 50,65 mg/dl, p=0,063). Leur rapport cholestérol total / HDL-cholestérol et leur pression artérielle étaient significativement plus faibles : respectivement 3,06 vs 3,29 (p=0,003) et 101,65/64,11 vs 102,79/65,80 (p=0,013). Ces différences n’ont pas été retrouvées chez les garçons. Selon les investigateurs de l’étude, l’activité physique, plus intense chez les garçons que chez les filles, pourrait avoir un effet sur les lipides sanguins et la tension artérielle et donc expliquer ce phénomène.

 

Ce qu’il faut retenir

La prise régulière d’un petit déjeuner pourrait être un des facteurs ayant un impact positif sur l’IMC de l’enfant.

 

Papoutsou S et al. The combination of daily breakfast consumption and optimal breakfast choices in childhood is an important public health message.Int J Food Sci Nutr. 2014 Feb 11.

 

Date de publication: 14/04/2014