Avec la crise du coronavirus, certains compléments alimentaires ont vanté leurs bienfaits sur l’immunité en vue d’attirer le consommateur qui souhaite  booster son corps face au virus. Face à ces allégations thérapeutiques trompeuses, la DGCCRF a renforcé ses contrôles pour éviter la vente de ces compléments alimentaires.

La crise sanitaire a vu naître un nouveau marché : celui de la vente par internet de compléments alimentaires affirmant protéger voire guérir de la Covid-19. Ces compléments alimentaires allèguent « booster les défenses immunitaires », « prévenir les infections virales et du système respiratoire », ou être « approuvés par l’OMS ».

Ce phénomène d’ampleur internationale a fait réagir la Commission européenne qui a coordonné une action commune avec les autorités de contrôle de chaque pays européen. La DGCCRF a contrôlé une trentaine de sites internet et d’opérateurs français et étrangers. Ces sites ont été contraints de supprimer les allégations thérapeutiques trompeuses sous peine d’emprisonnement de 2 ans et/ou d’une amende de 300 000 euros. Près de 80% se sont mis en conformité.

Des faits plus graves ont aussi été constatés et transmis à la justice comme la prescription de traitements dangereux par de prétendus médecins pour guérir de la Covid-19.

C. Costa « © Société Française de Nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés ».

La DGCCRF protège les consommateurs contre les compléments alimentaires « miracle » 13/08/2020. https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/la-dgccrf-protege-les-consommateurs-contre-les-complements-alimentaires-miracle   

Date de publication : 10/11/2020

Image
CND logo
Pour vous abonner et retrouver tous les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici

 

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.

newsletter-nutripro