Nutrition & pathologies

Les flavonoïdes en prévention du diabète de type 2


Flavonoïdes

Les flavonoïdes, ces composés que l’on retrouve dans de nombreux végétaux, pourraient avoir un effet bénéfique sur l’apparition d’un diabète de type 2.

Les flavonoïdes, qui comprennent les flavonols et les flavanols, sont naturellement présents dans de nombreux aliments : fruits, légumes, thé, vin, chocolat… Quel est leur impact dans la prévention du diabète de type 2 ? C’est ce qu’a voulu analyser cette large étude de cohorte menée dans 8 pays européens auprès de 340 234 participants sur un suivi de 3,99 millions de patients-années.  Lors de ce suivi, 12 403 cas de diabète de type 2 ont été recensés.

Les auteurs se sont penchés sur une sélection aléatoire de 26 088 participants, répartis en 5 quintiles selon leur consommation totale de flavonols et de flavanols. Ceux qui consommaient le plus de flavonoïdes étaient généralement plus âgés, d’un niveau socio-culturel plus élevé, et étaient mieux éduqués en termes de santé que ceux qui consommaient peu de flavonoïdes. Ils pratiquaient plus souvent une activité physique, étaient plutôt non-fumeurs, et consommaient davantage de fruits et de légumes, d’alcool et de viande rouge.

Pour étudier l‘association entre consommation de flavonoïdes et apparition d’un diabète de type 2, les auteurs ont comparé les rapports des risques (HR, hazard ratios). Après un ajustement par l’âge, le sexe et la ration calorique, il apparaît que les HR sont plus faibles quand la consommation de flavonoïdes augmente, et ce quel que soit le flavonoïde (hormis un seul flavonol, l’isorhamnétine, que l’on retrouve notamment dans les légumes à 58,8%, les fruits à 16,4%, la vin à 6,6%, et le thé  à 4,2%).

Cette diminution du risque est cependant atténuée après un ajustement par le niveau d’éducation, le niveau d’activité physique, le statut tabagique, l’IMC et la consommation d’alcool. La tendance à l’atténuation est également retrouvée après un nouvel ajustement par la consommation de viande rouge, de produits à base de viande, de boissons sucrées et de café.  

Dans ces modèles ajustés, les effets bénéfiques sont retrouvés pour de nombreux flavonoïdes, notamment (avec la liste des sources alimentaires principales):

  • les flavanols : thé (39,1%), fruits (34,2%), vin (7,9%), chocolat (5,0%) ;
  • les proanthocyanidines avec un faible de gré de polymérisation : fruits (38,0%), vin (25,7%), thé (17,8%), chocolat (5,6%) ;
  • certains flavonols comme la myricétine : thé (51,8%), vin (22,1%), café (8,9%), légumes (4,5%).

Ces résultats sont similaires quel que soit le sexe ou le pays étudié.

 

Ce qu’il faut retenir

Cette grande étude prospective de cohorte suggère un rôle protecteur de la plupart des flavonoïdes dans l’apparition d’un diabète de type 2 : la consommation de fruits, de légumes ou de thé, par exemple, seraient ainsi bénéfiques.

 

Source : Zamora Ros R et al. Dietary Intakes of Individual Flavanols and Flavonols Are Inversely Associated with Incident Type 2 Diabetes in European Populations. .J Nutr, 2014 ; 144: 335-43.

Date de publication : 09/06/2014