Sommaire

Une alimentation durable et saine est devenue l’un des enjeux majeurs de notre époque, à la fois pour notre santé individuelle et pour la préservation de la planète. L'approche Eat-Lancet (Commission qui a vu le jour en 2019), développée par un groupe d'experts en nutrition, agriculture et environnement, propose des recommandations concrètes pour le développement d’une alimentation qui allie ces deux impératifs.
NB : Ces recommandations ne remplacent pas le PNNS, mais sont complémentaires spécifiquement sur la notion de durabilité de l’alimentation, en vue du nouveau PNNS prévu pour 2024.

L’alimentation durable qu’est-ce que c’est ?

L'alimentation durable, aussi connue sous le nom de "diète/régime durable" ou "alimentation éco-responsable", fait référence à un mode d'alimentation qui prend en compte les impacts environnementaux, sociaux et économiques de la production et de la consommation alimentaires. 
L’ADEME donne une définition de l’alimentation durable comme « l’ensemble des pratiques alimentaires qui visent à nourrir les êtres humains en qualité et en quantité suffisante, aujourd’hui et demain, dans le respect de l’environnement, en étant accessible économiquement et rémunératrice sur l’ensemble de la chaîne alimentaire ».
Le projet d’une alimentation durable a pour objectif de soutenir la santé humaine (notamment le "bien manger") tout en minimisant les effets négatifs sur la planète, dans un contexte où la population va s’accroître, pour atteindre 10 milliards de personnes en 2050 selon les dernières prévisions.
C’est en ce sens que plusieurs instances scientifiques ont émis des recommandations, dont la commission Eat-Lancet, qui fait office de référence au niveau mondial, avec plusieurs objectifs fixés d’ici à 2050.
Pour répondre à l’urgence écologique et réussir une transition vers une alimentation durable, la commission vise plusieurs objectifs : 

  1. Des régimes sains pour optimiser la santé humaine prise au sens large (bien-être physique, mental et social)
  2. Une production alimentaire durable : définir et respecter des limites pour encadrer la production alimentaire mondiale afin d’éviter des changements délétères irréversibles. Parmi les paramètres à limiter, on trouve : les émissions de gaz à effet de serre, l’utilisation de l’eau douce, la superficie des terres cultivées (30 % des superficies agricoles servent à produire de la nourriture perdue ou gaspillée), l’application d’azote…

Un régime alimentaire durable, c’est aussi une façon de lutter contre le gaspillage. En effet, diviser par deux le gaspillage alimentaire permettrait de réduire de 5 % les émissions de gaz à effet de serre. En France, il représente 10 millions de tonnes de produits par an.

Les 3 grandes recommandations à suivre

Pour une alimentation saine et durable, voici les 3 grandes recommandations qui ressortent du rapport de la Commission Eat-Lancet.

Rééquilibrer l’apport entre protéines animales et végétales

Il s’agit d’une répartition plus équilibrée entre les protéines d'origine animale et végétale dans l'alimentation. Cela signifie favoriser la consommation de légumineuses (comme les lentilles, les pois chiches, les haricots) et de céréales complètes, qui sont de bonnes sources de protéines végétales, en réduisant la consommation de protéines animales, très ancrée culturellement dans notre société. C’est un moyen de réduire l'empreinte environnementale associée à leur production.

Adopter une assiette plus végétale

La priorité est donnée aux aliments d'origine végétale dans l'alimentation, qui sont sources de moins d’émissions carbone que les aliments d’origine animale. Cela signifie augmenter la consommation de fruits, de légumes, de légumineuses, de céréales complètes et de graines. Ces aliments ont l’avantage d’être riches en fibres, en vitamines et en minéraux, et sont donc bénéfiques pour la santé globale.

Consommer des glucides provenant majoritairement des céréales complètes

La Commission encourage la consommation de glucides provenant de sources naturelles comme les céréales complètes (comme le riz complet, le quinoa, l'avoine) plutôt que de sources raffinées. Les céréales complètes sont riches en fibres, ce qui contribue à une meilleure digestion et à un sentiment de satiété prolongé. De plus, elles sont une source importante de nutriments essentiels.

Le régime alimentaire durable en pratique

  • À encourager et privilégier : Légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses, poissons et fruits à coques
  • À limiter : Viande rouge (bœuf, mouton, porc, veau …), légumes féculents (type pommes de terre)
  • En option : œufs, produits laitiers et volaille (à consommer en plus ou moins grande quantité pour équilibrer le contenu de l’assiette)

Alimentation durable : une journée type

Le Eat-Lancet propose un exemple de répartition des différentes catégories d’aliments dans une journée pour un apport de 2 500 calories par jour. Ces recommandations proposent des fourchettes de quantités, qui permettent de personnaliser et équilibrer son alimentation. 
On retrouve dans une journée type : 

  • Légumes : 200 à 600 g
  • Fruits : 100 à 300 g
  • Céréales complètes : 232 g
  • Légumes Féculents : 0 à 100 g
  • Produits laitiers : 0 à 500 g
  • Sources de protéines animales : entre 0 et 28 g de viandes rouges, entre 0 et 100 g de poissons, entre 0 et 58 g de volailles et entre 0 et 25 g d’œufs.
  • Légumineuses : 0 à 100 g
  • Huiles insaturées : 20 à 80 g

A noter toutefois que certaines déficiences en nutriments essentiels (vit B12, calcium, Fer et Zinc) à la santé peuvent se développer en cas d’exclusion des produits d’origine animale, pour contrer cela, des scientifiques ont émis des adaptations à ce régime avec :
-    Une augmentation de la proportion de produits animaux
-    Une réduction d’aliments forts en phytates
-    Intégration de nouvelles catégories comme les graines ou les fruits de mer

Fiche conseil : infographie des recommandations du Eat Lancet

Pour faire face aux grands enjeux alimentaires de demain, plusieurs instances scientifiques ont émis des recommandations pour définir une alimentation durable, avec comme objectif de nourrir 10 milliards d’individus en 2050 tout en préservant la planète. 

Retrouvez dans l’outil ci-dessous les principes proposés par le Eat Lancet sous forme synthétique, pratique et infographiée, pour informer au mieux vos patients.

Retrouvez également de nombreuses idées de recettes saines et durables pour mettre en application les recommandations formulées par Eat-Lancet.

Ducument pdf Nutripro

Outil régime durable Eat Lancet

Autres Sources : 

Date mise à jour : 22-12-2023

 

LOGO CND_rvb

Pour vous abonner et retrouver tous les articles des Cahiers de Nutrition et de Diététique, cliquez ici
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Enrichissez et actualisez vos connaissances sur la Nutrition en vous inscrivant à la Newsletter Nestlé Nutri Pro®.