Nutrition générale

Effets de la consommation des céréales complètes sur le risque cardio-vasculaire


Les études épidémiologiques montrent que la consommation de céréales complètes est associée à un risque coronarien, d’hypertension artérielle et de diabète de type 2 plus faible. Mais une étude d’intervention était nécessaire pour compléter ces résultats.

Protocole
L’étude de P. Tighe 1 a porté sur 206 sujets écossais âgés de 40 à 65 ans ayant un IMC de 18,5 à 35 kg/m². Pendant 4 semaines, ils ont tous consommé des aliments à base de céréales raffinées. Puis, pendant les 12 semaines suivantes, ils continuaient à consommer, en plus de leur consommation alimentaire habituelle, soit des céréales raffinées (groupe G1), soit des aliments à base de céréales complètes (3 fois par jour = 18 g de fibres /jour).
Ce 2ème groupe était scindé en 2 : chaque jour, un groupe (G2) recevait 70-80 g de pain complet et 30-40 g de céréales complètes et un groupe (G3) recevant une portion (70-80g) d’un aliment complet (pain, riz ou pâtes) + 2 portions de flocons d’avoine (30-40 g).
Etaient mesurés initialement, puis au bout de 12 semaines : la tension artérielle (TA), de nombreux paramètres biologiques des métabolismes lipidiques et glycémiques et des marqueurs d’inflammation.

 

Résultats

Comparaison des résultats au bout des 4 semaines d’alimentation à base de produits céréaliers raffinés  (« Référence ») puis au bout des 12 semaines d’étude selon les groupes G1, G2, G3.

 

 

G1
Aliments raffinés

G2
Aliments
complets

G3
Aliments
complets
+ avoine

p

TA systolique  (mmHg) (par rapport à la mesure au temps de référence)

12 semaines

- 1,0

- 5,0

- 5,5

Différence significative (p < 0,05) entre G1 et  G2/G3

TA diastolique
(mmHg) (par rapport à la mesure au temps de référence)

12 semaines

- 0,8

- 1,8

- 2,4

Différence non significative

Pression Différentielle (mmHg) (par rapport à la mesure au temps de référence)

12 semaines

- 0,1

- 3,0

- 3,0

Différence significative (p < 0,05) entre G1 et  G2/G3

Cholestérol total
  (mmol/L)

Référence

5,94 +/- 0,14

5,46 +/- 0,14

5,57 +/- 0,12

0,087

 

12 semaines

5,75 +/- 0,11

5,65 +/- 0,12

5,52 +/- 0,11

0,009

LDL
  (mmol/L)

Référence

3,66 +/- 0,12

3,45 +/- 0,11

3,45 +/- 0,11

0,365

 

12 semaines

3,50 +/- 0,11

3,51 +/- 0,11

3,35 +/- 0,11

0,009

HDL
  (mmol/L)

Référence

1,62 +/- 0,06

1,55 +/- 0,04

1,62 +/- 0,05

0,506

 

12 semaines

1,60 +/- 0,06

1,59 +/- 0,05

1,64 +/- 0,05

0,435

La TA systolique ainsi que la pression différentielle ont évolué favorablement de façon statistiquement significative avec la consommation d’aliments complets, avec ou sans ajout d’avoine. D’autres facteurs dosés, comme la glycémie, les triglycérides, l’insulinémie et les protéines marqueurs d’inflammation (CRP et interleukine-6), n’ont pas été modifiés. Notons une légère diminution du cholestérol dans le groupe G1.

 

Conclusion

Pour les auteurs, la diminution de ces facteurs de risque cardio-vasculaire, par la prise quotidienne de 3 portions par jour d’aliments complets (avec ou sans avoine), devrait contribuer à faire baisser la fréquence des affections coronariennes d’au moins 15 % et les accidents vasculaires cérébraux d’au moins 25 %. Manger chaque jour 3 portions d’aliments complets, pourrait faire partie des conseils d’alimentation donnés aux consommateurs surtout s’ils sont à risque vasculaire. Cependant, des études complémentaires sont nécessaires pour affirmer le lien entre diminution des facteurs de risques cardio-vasculaires et diminution des incidents cardio-vasculaires, ainsi que confirmer l’association sur le long terme.

 

[1] Tighe P. Effect of increased consumption of whole-grain foods on blood pressure and other cardiovascular risk markers in healthy middle-aged persons : a randomized controlled trial. Amer J Clin Nutr, 2010, 92: 733-40

 

Date de publication: 10/12/2012