Nutrition générale

Evaluation de l’effet prébiotique des flavanols de cacao


Les flavanols du cacao sont peu absorbés dans l’intestin grêle, mais métabolisés par la flore colique. S’agit-il de prébiotiques ?

Le but de cette étude
Il s’agit de déterminer par une étude randomisée contrôlée, en double aveugle, avec cross-over, faite chez l’homme, le potentiel prébiotique des flavanols de cacao.
Les prébiotiques stimulent de manière sélective, au niveau du colon, l’activité de la flore intestinale (microbiote), certains stimulent les défenses immunitaires de la muqueuse intestinale.

 

La méthodologie
X. Tzounis et ses collaborateurs 1 ont recruté 22 volontaires sains (âge moyen : 30,2 +/- 11,8 ans ; IMC moyen : 23,2 +/- 2,5). Ils ont consommé 150 ml par jour pendant 4 semaines d’une boisson aqueuse cacaotée contenant 29 mg de flavanols pour un 1er groupe, 494 mg de flavanols pour un 2ème groupe. Cette première phase est suivie de 4 semaines de « wash-out » où les sujets ne consomment rien (pas de flavanols ?). Puis lors d’une 3ème période de 4 semaines, les produits sont permutés.
L’évolution du microbiote (flore colique) et un certain nombre de marqueurs biochimiques et physiologiques ont ensuite été étudiés. Les 2 boissons ont un apport similaire en calories (112 kcal), en caféine (15-17 mg) et en théobromine (177-185 mg).

 

Les résultats
Après 4 semaines de consommation du produit contenant 494 mg de flavanols, on observe une augmentation significative des Bifidobacterium (p < 0,01) et des Lactobacillus (p < 0,001), ainsi qu’une diminution significative des Clostridium (p < 0,001).
Ces modifications s’accompagnent d’une baisse significative du cholestérol total (p < 0,05), du taux plasmatique des triglycérides (p < 0,05) et de la C- Réactive Protéine (témoin de l’inflammation) (p < 0,05). Ces changements sont dépendants du taux de flavonols et évoluent proportionnellement à ceux-ci. Les épicatéchines et catéchines sont notamment à l’origine de ces effets.
Les auteurs ont confirmé ces résultats in vitro, sur une culture de bactéries fécales : les effets sont identiques.

 

Conclusion
C’est la 1ère fois que l’effet prébiotique des flavonols de cacao dans l’organisme humain est mis en évidence. Cependant, il faut noter que ce résultat est retrouvé avec une alimentation strictement équilibrée (conforme au guide de l’Association Américaine de Cardiologie). Il n’est donc pas sûr qu’on obtienne le même résultat avec une alimentation moins équilibrée.
De plus, ces fortes doses de flavonols (494 mg/jour) sont rarement atteintes quotidiennement avec la plupart des chocolats ou boissons cacaotées. En effet, selon l’origine des fèves, leur traitement (fermentation) et le process de fabrication du chocolat (torréfaction, conchage) les teneurs des produits sont très variables en flavonols. A titre indicatif, la table de composition publiée par A. Scalbert de l’INRA de Clermont-Ferrand donne, pour les seuls flavonols (qui ne représentent qu’une partie des polyphénols du cacao) : 212 mg/100 g de chocolat noir et 512 mg/100 g de pure poudre de cacao.

 

[1] Xenophon Tzounis and al. Prebiotic evaluation of cocoa-derivated flavanols in healthy humans by using a randomized, controlled, double-blind, crossover intervention study. Am J Clin Nutr 2011, 93, 62-72

 

Date de publication: 10/12/2012